•  

    Au cœur de l'hiver, les clématites des haies rayonnent au sommet de la gloire des beautés. Comme une offrande, mariées avec le couchant d'un pâle soleil, elles scintillent des milles cheveux d'or de l'enfant blondinet.

    Cette grimpante, est mon rayon de bonheur quand le froid me mord les doigts pour les caresser. La nature est un miracle à contempler jour après jour dans l'instant qui se fige pour l'éternité.

    Quoi de plus beau, qu'une graine qui s’épanouit en grâce étoilée, et qui attend patiemment la fin de l'hiver pour que le vent l'emporte au firmament du renouveau des haies.

    Bon week-end à toutes et tous


    5 commentaires
  •  

    Sir Soleil un soir se mit au frais

    Dans une immense forêt .

    Il invita à dîner son amie la neige

    Qui flaira bien sûr son manège.

    Ravie de converser, la dame

    S’enhardit en bonne femme.

    Le repas fut chiche et sans régal.

    Le galant lui expliqua que l'hiver

    N'étant pas sa saison préférée mis fin.

    Et la neige sur la nappe frugale

    En resta cruellement sur sa faim.

    Pour ne pas en finir là

    Dame neige peu de temps l'invita.

    Les maigres quantités de braises

    Ne parvinrent pas à nourrir Sir soleil.

    La neige lui rétorqua que l'été

    N'est pas sa saison de gaieté.

     

    Apprenez chers trompeurs en discours

    Que tout donnant reçoit en retour

    En un magnifique sourire

    Ce qu'il a bien voulu discourir

    Photos de ma balade de ce jour

    Texte de mon inspiration du soir

    A jeudi si le cœur vous dit


    6 commentaires
  • Rififi silencieux en mairie de L'Isle d'Espagnac Depuis 6 mois, jour après jour la colère monte dans notre quartier pourtant à l'ordinaire si paisible. Les charentais ne sont pas, loin de là, des « vat-en-guerre » mais là, la coupe de pineau blanc semble déborder et tourner au rouge vinaigre. Que se passe-t-il entre la Mairie et ses habitant ? Le dialogue démocratique vire gros rouge qui tache sur la nappe des négociations concernant les nouveaux plans de circulation des quartiers. D'un côté, sur les larges trottoirs de l'avenue Jean Mermoz, une piste cyclable marquée en jaune provisoire et qui risque de devenir blanc définitif sème la zizanie du stationnement automobile anarchique qui perdure depuis des années.. Pourtant la piste d'envol de l'aéropostale qui mène à Carat est suffisamment large pour trouver un excellent compromis entre les habitants et La Mairie. Va-t-on devoir sortir les haches de guerre pour le signer à l'arraché ? Dialogue de sourds pour le moment, mais Madame le maire a deux ans pour approfondir sa réflexion avec ses Spaniaciens.

    Rififi silencieux en mairie de L'Isle d'Espagnac

    A l'autre extrémité de la commune, le projet étant expérimental depuis six mois, c'est la rue Denis Papin qui renverse la vapeur de la tranquillité du quartier. Un sens interdit de 150 mètres inapplicable et inappliqué nargue les automobilistes. Résultat jamais autant d'incivilités de franchissement ce de « non sens » n'avaient vu le jour jusqu'ici. Même les plus sages anciens habitants de la commune se risquent à l'infraction du code de la route. Il semble là évident que le dialogue est à reprendre avec Madame Le Maire, ses services de voirie et les paisibles habitants de ce manège enchanté inventé par la magistrate. Un questionnaire bilan de quartier des rues D Papin, E Zola, Souvenir et Gambetta qui vient d’échoir dans les boites aux lettres relance le débat. Habitant des lieux, à vos portes-plumes pour renouer un peu le dialogue avec Madame « Le chef a dit ». L'isle-d-espagnac-les-rues-de-la-grogne

    Ci-dessous les réponses au questionnaire vision Canardjaune

    Rififi silencieux en mairie de L'Isle d'Espagnac

    Rififi silencieux en mairie de L'Isle d'Espagnac

    Rififi silencieux en mairie de L'Isle d'Espagnac

    Rififi silencieux en mairie de L'Isle d'Espagnac


    5 commentaires
  • Hiver où est-tu?

    « A la chandeleur, l'hiver se meurt ou reprend vigueur »

    nous raconte le dicton.

    Hiver où est-tu?

    Depuis deux jours, les jonquilles percent leurs boutons et laissent entrevoir un beau jaune soleil, qui, en ce moment nous manque énormément .

    Hiver où est-tu?

    Et, cet après-midi les premiers vols de grues cendrées ont sillonné le ciel.

    Hiver où est-tu?

    Elles se dirigeaient sagement cap Nord « en avant toute vapeur » sans hésitation.

    Hiver où est-tu? Alors Hiver que fais-tu ?

     


    3 commentaires
  •  

    Depuis début décembre Monsieur Soleil boude notre belle France. Des nuages gris, bien dodus et chargés de nombreuses pluies aspergent inlassablement le paysage. Cet hiver n'est pas rigoureux de froids mais généreux d'eaux bienfaitrices pour les nappes phréatiques. Comme si Dame Nature voulait cette année, distribuer un laxatif pour nettoyer rus, rivières, fleuves et lacs submergés par nos déchets jetés ça et là négligemment. Ce grand coup de « Karcher » en lessive hivernale est une bénédiction, une cure thermale pour régénérer sol et air enkystés et sclérosés par nos excès d'activités chimiques inconscientes et nos déplacements automobiles le plus souvent futiles. L'eau, ce patrimoine commun de l'humanité n'est pas une marchandise. Ne la gaspillons pas, ne la salissons plus. Notre avenir en dépend étroitement. Nous sommes eau avant d'être chair. Sans eau propre, notre propre matière organique entre rapidement en dégénérescence. L'eau est le sang de la terre et le sang de nous-même. Soyons attentif à cet élément de vie majeur sur petite planète Gaïa.

    Bon week-end à toutes et tous


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires