• Afin d'exhumer le trouble de la mort qui par deux fois dernièrement s'est présentée emportant deux de mes plus êtres chers, je ne peux qu'exprimer ces quelques lignes pour en extirper son substantifique mystère et apaiser mon âme.

           

    La mort, ce corps flottant sur l'abîme de l'oubli.

    La mort, ce jour de lumière aveuglante et d'obscurs ténèbres qui efface la vie pour en engendrer d'autres.

    La mort, et son cortège de pleurs pour les vivants qui restent et s'y rattachent de près.

    La mort, ce blasphème du "Je" de ceux qui poursuivent leur demain de condition humaine.

    La mort, cette héroïne triomphante  de toute matière organique et minérale  en désuétude.

    La mort, ce palier suprême du passage vers l'au-delà en voyage aller simple.

    La mort, ce pied de nez rocambolesque qui gomme tout.

    La mort, ce cailloux de l'absurde qui éclate de sanglots en une myriade infinie du cosmos en ébullition. 

    La mort, ce secret bien gardé du créateur qu'aucun être ne peut découvrir.

    La mort, cette âme en déshérence perpétuelle qui conduit au grand mystère de la vie.

    La mort, ce cosmos doté d'une conscience spirituelle.

    La mort enfin, ce symbole d'éternité qui fomente la vie.

    La mort, la vie

     


    3 commentaires
  • Sous couvert de pseudo démocratie, le père Noël du mois de mai, parachuté d’un chapeau de magicien par la haute finance qui gouverne la planète devient le nouveau chouchou des français. Un monde ancien s’écroule, un monde nouveau va déferler sur l’hexagone France. A entendre et écouter nos médias radio radoteurs, télévision images illusions et presse journaux sous pression journalistique, la « macronite » en marche va effacer et résoudre toutes les crises en vigueur aujourd’hui. Hélas, 1000 fois hélas, ces trois rounds de votes chapeaux de pailles finiront comme à l’accoutumée en queues de lézards sur les étagères de la collection personnelle de notre nouveau président. Il ne suffit pas de dire en marche pour avancer comme gauche droite à l’armée, encore faut-il discerner le bon chemin à prendre. 20 milliards de CSG à puiser encore une fois dans les poches des dindons de la farce est-ce un hasard? Non, la finance, toujours la finance qui tire les ficelles et poursuit le tricot du protectionnisme des banques. Un Nicolas Hulot ministre, s’il vous plaît d’Etat sans lien direct avec l’agriculture et les transports est-ce un hasard? Non, une combine politicienne pour dézinguer d’entrée de jeu le personnage sincère dans sa tête mais pas dans ses actes. Notre Dame des Landes ne se fera pas, c’est à peu près sûr. Ce troc entre président fraîchement élu, et son encore plus fraîchement nommé ministre de l’environnement, vaut largement la poursuite de la fée nucléaire, des montagnes de déchets radioactifs qui y sont associées, et,  la poursuite du bétonnage de nos belles campagnes au nom d’une croissance tout azimut à retrouver. Le dérèglement climatique a de beaux jours devant lui. Nous vivons une époque formidable, mais la planète n’en peut plus de souffrir de tous ces prédateurs de droite et de gauche mélangés dans un chaudron centriste. Un Giscard sortit du congélateur ne peut que nous conduire à un réchauffement climatique en accéléré. Ours polaires préparez-vous à vivre au Sahara, c’est la destinée des hommes qui vous y convie.


    3 commentaires
  • Chasse à zéro balle 

    Affiché avec insolence sur les panneaux publicitaires 4 mètres par 3 mètres linéaires, et, en sucettes sur les abris bus de ma ville, depuis quelques jours, la fédération des chasseurs de la Charente, offre le pouvoir de tuer nos amis les animaux sauvages pour zéro Euro. La biodiversité du sauvage s’effondre, et nos copains coquins de chasseurs poursuivent et encouragent ce grave phénomène d'amenuisement de la vie. Pour eux tuer, c'est réguler. Comme si, des plombs bombardés à tout va gratuitement sur la gente à plumes et à poils était la solution de contrôle des espèces sauvages. Dame Nature qui organise la vie sur petite planète Terre depuis plusieurs millénaires de millénaires, n'a pas besoin d'un coup de main à zéro balle gratuit de la part d'une petite portion d'hommes à la prétention ambitieuse de vouloir l'aider. Elles sait parfaitement réguler ses affaires. Donner la vie et la reprendre quand elle l'entend est sa spécialité première. Les chasseurs intelligents devraient avant tout se promener en campagne accompagnés de leur chiens, sans fusil, la marguerite à la boutonnière pour contempler les paysages qui s'offrent à eux. Hélas, tant que notre ministre de l'environnement, Ségolène de son nom Royale, autorisera de tuer des espèces protégées en particulier le loup,  avec s'il vous plaît quotas, nous assisterons à ce genre de publicité gratuite mais coûteuse pour nos amis et frères les animaux. Nous vivons une époque formidable qui détruit tout en grandeur nature . Écœuré, je succombe à l'appel de mon jardin. J'y retourne y contempler le peu de biodiversité qui reste encore en vie.

    Chasse à zéro balle

     


    7 commentaires
  • Animiste ou écopaïen ?

    Dans un pétale de rose, je sens la présence de la création du monde. Suis-je un animiste ?

     

    Animiste ou écopaïen ?

    Dans les petits cailloux qui crissent sous mes pas, et qui laissent songeuse ma petite fille, j’entends la voix des dieux du cosmos. Suis-je un écopaïen ?

    Animiste ou écopaïen ? Dans les clairières à ciel ouvert abandonnées ressemblant au chaos, le silence m'interpelle et m'appelle à la prière. Suis-je un animiste ?

    Animiste ou écopaïen ?

    Dans le gland du chêne emporté et perdu par l’écureuil, la puissance de la vie des forêts sonne la renaissance du mystique. Suis-un écopaïen ?

    Animiste ou écopaïen ?

    Dans le courant du fleuve, sang de Gaïa, où je me baigne chaque été, les vibrations divines caressent ma peau qui frissonne. Suis-je un animiste ?

    Animiste ou écopaïen ?

    Dans la minuscule fleur qui s'accroche au mur de pierres sèches, et que l'abeille visite, une larme de joie coule sur ma joue. J'y sens la force et la présence des esprits des dieux . Suis-je un écopaïen ?

    Animiste ou écopaïen ? Dans le vent qui filtre au travers des frondaisons qui murmurent des chants d'oiseaux, je pressens l'invitation aux forces des âmes. Suis-je un animiste ?

    Animiste ou écopaïen ?

     Je crois aux forces de l’esprit, je suis un animiste et un écopaïen.

     


    3 commentaires
  • Du hors-sol en pleine terreDu hors-sol en pleine terreBien fixées plein sol, mes clandestines locataires Doronic semées naturellement au jardin par un oiseau se portent bien. Depuis début mars elles me jettent à la figure mille soleils endimanchés d'un jaune à faire pâlir le rouge de mes géraniums ancrés en pots de terre cuite hors sol

    afin de couler l'hiver des jours moins frileux sous le verre de la véranda.

    Du hors-sol en pleine terre

    Pleine terre et hors sol se renvoient la balle de l'avenir de l'humanité. La majorité des fraises que nous engloutissons en ce moment sont cultivées hors-sol et font le bonheur des grand groupes d'agrochimie « Bayer-Monsanto » réunis qui se sont accaparés de nos graines en les brevetant. Soixante pour-cent des semences sont entre leurs mains.

    Du hors-sol en pleine terre

    Ce hold-up du vivant est le talon d’Achille de notre civilisation présente. COV vous connaissez ? Ce sigle renferme la certification d’obtention végétale. L'industrie semencière manipule et crée ainsi des chimères . Ces graines ne sont pas reproductibles à l'infini comme nos semences millénaires patiemment croisées avec le temps par nos paysans amoureux du sol. Ils ne sont plus autorisés à cultiver ces graines ancestrales pour la vente.

    Du hors-sol en pleine terre Chaque année les « exploitants » agricoles sont ainsi obligés d’acheter de nouveaux grains pour enrober de vert notre si belle campagne de France. C'est par là que tout va s'écrouler en un temps record. Ce mode de production hyper standard pour Hypermarchés va à l'encontre de la biodiversité. Elle s’effondre à la vitesse de notre Du hors-sol en pleine terresuper TGV ouest Atlantique bientôt sur les rails de la grande Aquitaine inondée les étés d'un maïs sans âme. Ces graines sont étroitement dépendantes d’intrants : Engrais chimiques, pesticides, herbicides et insecticides. Une poudrière pour anéantir la planète . Ce hors-sol en devenir c'est le sous-sol fossoyeur de la vie de l'homme de demain..

    Du hors-sol en pleine terre

    En France, 90% des semences appartiennent à seulement cinq multinationales. Presque tous les fruits, légumes et céréales que nous ingurgitons (y compris production Bio) proviennent de graines fabriquées hors sol en laboratoires par Monsanto ou Limagrain. Même taille, même forme, même couleur , c'est l'idéal pour nos Leclercs, Géants Casino , Intermarché, Carrefour et Market compagnie qui vendent ainsi du monotone standard biocide.

    Du hors-sol en pleine terre

    Je retourne voir ma doronic gentiment offerte par un clandestin oiseau et je vais arroser mes géraniums standards si fragiles en cette période de disette d'eau de pluie. L'été sera sec, très sec; c'est mon jardin qui me le dit.

    Du hors-sol en pleine terre

    Bon week-end à toutes et tous.

    Du hors-sol en pleine terre

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires