• Quand le soleil embrasse les nuages sur la mer, le film de l’instant qui court est d’une beauté grandiose. Ces baisers enflammés sont sublimes.

    Ce beau mariage des dieux Hélios et Poséidon quelque part chaque matin et chaque soir sur terre est un appel lancé aux hommes pour plus d’humilité et de compassion face à la suprématie indéniable de la nature. Cette alchimie des éléments naturels ne peut que nous bousculer à réfléchir sur notre condition humaine.

    Cet horizon rougeâtre répand une chaleur fécondante sur la mer. Un bateau de pêcheurs enrubanné de mouettes et goélands zèbre la nacre en reflets grisonnants. La moisson de poissons sera-t-elle abondante? Ce soir ces hommes de la mer seront-ils heureux de leur journée?

     

    Les mers et océans sont des trésors pour l’humanité. Il est urgent de prendre conscience que ce bien commun de l’humanité ne doit plus être souillé par nos montagnes de déchets. Ce sera notre ultime garde-manger lorsque nous aurons dilapidé celui terrestre  encore plus malmené.

     

    Bon mercredi 20 octobre 2021 à toutes et tous. 


    3 commentaires
  • À la queue leu-leu ou en rang d’oignons, selon l’angle de vue, les optimistes la voile au vent s’élancent vers le large pour affronter les flots et tenter de gagner l’insaisissable ligne d’horizon. Les joyeux jeunes marins, au gouvernail encore hésitant, piaillent comme des moineaux qui se chamaillent avoinés par des miettes de pain.

    Quant à la série des catamarans « topaze14 », les adolescents tels des jeunes mousses se sont fait piéger par une lame d’eau associée à un brusque coup de vent. Renversés en plate couture, les rafiots ressemblent à des cabanes de jardin en flottaison de Jésus-Christ qui marche sur l’eau.

    Surement peu fiers de leur exploits les quatre compères se souviendront que la mer n’est pas toujours une simple partie de jeu de cartes, mais aussi parfois la case prison du jeu de l’oie.

    En fins marins expérimentés, juchés sur leurs rochers, la brochette de cormorans a observé les maladroites manœuvres. Ces sacrés pêcheurs du Cap-Martin en rient sous cape en battant des ailes et en lissant leurs rémiges. Parfois, prendre la vie telle qu’elle s’offre à nous, dans l’instant présent qui se consume, sans capucinade est sublime.

    Bonne journée à toutes et tous 

     et bon week-end.


    4 commentaires
  • Au couchant du soleil, la nacre de la méditerranée s’éparpillait en poudre d’or. Afin de s’endormir en toute tranquillité un couple de cormorans juchés sur un bloc rocheux se préparait à décoller pour rejoindre son dortoir. Une brise légère ondulait en vagues successives, et, la mer par imitation en assurait la réplique.

    Les derniers promeneurs du bord de l’eau se hâtaient de rentrer de crainte que la nuit ne leur tombât dessus. Brusquement les réverbères de la ville s’allumèrent éclaboussant les trottoirs d‘une lumière blafarde. Un quidam ivre déambulait tel un fantôme s’agitant en ombres chinoises. La lumière crue du jour avait cédé sa place à la lumière tamisée de la nuit.

    Les bruits assourdissants de l’activité des hommes étaient maintenant engloutis aux tréfonds du silence nocturne. Le brouhaha s’amenuisait comme étouffé par le noir de l’encre du soir. Sur les façades alvéolées des immeubles qui ourlaient la cote marine, ça et là apparaissaient aux fenêtres des éclairages comme si un magicien désoperculait au hasard quelques alvéoles de ces gigantesques ruches humaines. Cette mosaïque d’éclairages ressemblait à des grilles de jeux de mots croisés. 

    Les heures avançaient en couture d’horloge tricotant ses minutes et secondes. Maintenant seules les alvéoles des insomniaques gardaient un éclairage scintillant d’écrans de télévision encore en diffusion de violentes images. Paisiblement la nuit faisait son œuvre silencieuse de repos bien mérité pour chacun des travailleurs de la veille. Les vagabondages du cerveau en rêves nocturnes prenaient le relai des songes éveillés. Enfin la Terre pouvait souffler et sa résilience se réactiver afin de régénérer toutes les prédations de l‘homme sur son milieu.

    Bonne journée à toutes et tous


    7 commentaires
  • Automnes printaniers

    Comme partout en France métropolitaine l’été s’est assoupi de ses ouragans de lumières. Or en pays mentonnais ce n’est point l’automne qui prend le relai. Ici, un second printemps surgit de nulle part rebondit avant le doux hiver citronné. Pins d’Alep et parasols, oliviers, cyprès et chênes verts émaillent les collines du bord de mer. Un grand nombre de végétaux des cinq continents importés par des jardiniers en mal de grands voyages complètent le décor.

    Automnes printaniers

    Araucarias en désespoir de singe originaires du Chili, Cycas du Japon, panoplie complète de palmiers issus de la zone intertropicale et sans oublier toute la palette des agrumes: orangers, pamplemoussiers, et citronniers. Accompagné par tous ces végétaux à la verdure immuable et grâce à la barrière du Mercantour qui fait barrage aux vents de nord, l’automne ne peut s’incruster en ce lieu béni des dieux.

    Automnes printaniers

    Les tons chauds et colorés des arbres à feuilles caduques sont quasi absents ici. L’automne ne s’exprime que par une seconde floraison printanière. En ce moment, c’est le cas des Ceiba speciosa, ces fameux arbres bouteilles aux troncs ventrus très épineux. Venus de l’hémisphère sud de notre maison Terre, ils sont comme les hommes un peu déboussolés par un tel voyage et évolutions à marche forcée.

    Automnes printaniers

    Certains d’entre eux dévoilent une seconde et étonnante floraison en coloration rose. Les fleurs agrippées à la ramure ressemblent  à celles des hibiscus. Peu durables elles fondent en quelques jours formant de beaux tapis de sol. Quelques jacarandas les imitent par un bleu lumineux en rivalité du ciel azuréen. Les aristoloches n’en finissent pas de s’épancher en géantes fleurs veloutés d’un ton rouge bordeaux.

    Automnes printaniers

    Ainsi s’écoulent les automnes printaniers en pays mentonnais.


    3 commentaires
  • La fragilité de la vie est parfois "Être au mauvais endroit au mauvais moment". Elle peut se produire à chaque instant pour chacun de nous. Cette impitoyable loterie m’est tombée dessus il y a 10 ans aujourd’hui. L’archange Michel était absent ce jour-là pour terrasser le dragon. Triste anniversaire et horribles souvenirs. En voici l’histoire que j’avais relatée un certain 09 octobre 2011.

    Triste anniversaire

     "Le jeudi 29 septembre 2011 , vers 18h45 , je me promenais à bicyclette autour de l’étang de St Yrieix (16) . J’étais arrêté et regonflais le pneu de la roue avant qui était presque à plat . Je m’apprêtais à repartir lorsqu’une femme genre "gens du voyage" un peu dérangée de la tête et moitié ivre s’est précipitée sur moi en m’insultant et en me disant de dégager des lieux . . Elle saisit mon vélo et le projette violemment quelques mètres plus loin . Elle revient sur moi et me colle une gifle . Par réaction instinctive , je la lui rends . Brusquement un homme surgit tout aussi dérangé qu’elle et fonce sur moi en criant que je ne devais pas toucher une femme . Il s’approche et me décroche un coup de poing dans la mâchoire avant même que je puisse placer un mot d'explication . Aussitôt ma gencive saigne abondamment . Je m’agrippe alors à lui en tentant de le faire tomber au sol pour me dégager de ce fou furieux . Or la femme en profite par derrière pour me faire tomber . Je me retrouve au sol sur le dos . Alors l’homme s’acharne violemment sur moi en tentant de me frapper le visage à coups de pieds . Je me protège tant bien que mal avec mes mains . Voyant qu’il ne parvenait pas à ses fins , il me frappe durement à coups de pieds sur le thorax . J’hurle alors de douleur en voyant ma dernière heure de vie arriver , lorsqu’un jeune couple qui passait à proximité , est intervenu je ne sais comment car j’étais moitié sonné . Aussitôt le couple de gitans s’est volatilisé . Je me suis retrouvé seul à côté de mon vélo .J’ai alors péniblement réparé ma chaîne déraillée et suis allé accourir auprès du jeune couple déjà loin pour les remercier . Ne voulant visiblement ne pas se faire connaître , je suis reparti vers la zone de baignade de l'étang pour me laver le visage plein de sang à l’aide de la douche ; puis , je suis péniblement rentré à la maison . Après une nuit douloureuse , j’ai demandé à voir avec insistance mon médecin référent qui m’a finalement donné rendez-vous à 11h30 et enfin ausculté à 12h30 . Il a constaté une possible fracture de la 10ème côte gauche , m’a prescrit un anti-douleur et un anti-inflammatoire plus une ordonnance de radiographie . Je me rends à 14h00 au centre clinical de Soyaux . Le radiologue constate une fracture de la 8ème côte côté gauche . Il me fait alors une échographie de la rate , du foie , des reins et de la vessie pour vérifier d ‘éventuelles lésions . Ouf ! pas de bobo sur ces organes internes...Dans la foulée je passe au commissariat central d’Angoulême pour déposer plainte contre mes deux agresseurs . Il est vendredi 30 septembre 2011 et 16h45 : A l’accueil le policier me conseille de revenir le lendemain vu un temps d’attente de plus de 2heures . Je lui dis que trop faible , je repasserai lundi 03 octobre au matin . Le lundi matin à 11h00 je dépose enfin ma plainte contre X après plus d’une heure d’attente inconfortable pour mon état de santé douloureux . Depuis cette date je me traîne doucement à la maison et dans mon jardin en masquant partiellement mes douleurs à l’aide des comprimés prescrits . Il me tarde de retrouver mes moyens physiques que ces deux abrutis m’ont endommagé . Vu un très beau temps , j’ai néanmoins osé retourner sur les lieux de ma triste mésaventure le 05 octobre 2011 où j’ai croisé encore de loin l’homme qui m’a agressé . J’ai réussi , la peur au ventre , à le photographier 3 fois . Vendredi 07 octobre 2011 , je suis retourné au commissariat de police pour leur fournir les 3 photos à l’aide d’une clef USB . J’attends maintenant la suite de cette affaire pour laquelle je ne me fais guère d’illusions . Aujourd’hui dimanche 9 octobre 2011 , je me sens légèrement mieux ce qui me permet enfin de relater ces évènements par écrits et de les poster sur le blog " Regards croisés " de Canardjaune pour rassurer tous les blogonautes ,qui , depuis m’ont laissé des messages de soutiens et d’encouragement. Merci de tout cœur à vous tous . Je remercie particulièrement Anto,Cathline,Capucyne,Dani-elle,Lilou52,Lulu66,New-dawn, Ptefleurs,Telos ,et toutes celles et ceux  qui sont passés avec une pensée positive sans mots dire. Vos commentaires postés me remontent le moral qui est au plus bas . Merci de tout cœur à vous tous . Je vous souhaite une bonne semaine et essaierai de venir vous rendre visite individuellement pour remerciements".

    Triste anniversaire

    L’homme a été condamné en comparution immédiate à 3 mois de prison ferme et 1000 € de versement dommages et intérêts. Non solvable le versement n’a jamais été effectué. Pour ma part, J'ai été indemnisé par un fond de garantie de victimes. Depuis j’ai perdu 3 dents remplacées par des implants parfois douloureux. Ma côte me rappelle à son mauvais souvenir les jours de grande fatigue. Difficile de tirer un trait d’oubli définitif. Ce soir là, bien que fortement sonné, l’heure de devenir un heureux mortel n’avait pas encore carillonné.   

    Bonne St Michel à toutes et tous.


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires