• Hémérocalles en mariage d'agrumes

    A Menton, en juin, dans le jardin d'agrumes du Palais de Carnolès les citronnier, orangers, mandariniers et pamplemoussiers prennent leur quartier d'été. La floraison de ces arbres et arbustes de la grande famille des Rutaceae est juste achevée. Ils semblent entrés en léthargie. Il n'en est rien. Jour après jour, citrons, oranges, mandarines et pomelos vont se forger un zeste d'agrume au soleil pour devenir les rois de l'été en juteux colorés de plein hiver.

    Hémérocalles en mariage d'agrumes

    Afin de les accompagner dans cette métamorphose du mystère de la fécondation et les encourager à devenir Citrus, les hémérocalles, plantés à leurs pieds par les jardiniers et jardinières avisés de la cité mentonnaise , bâtissent à l'unisson de chatoyantes couleurs.

    Hémérocalles en mariage d'agrumes

    Ces fleurs d'un jour qui se renouvellent chaque jour tout l'été possèdent de curieuses corolles dentelés, telles des robes renversées de carnaval les jours de bal masqués.

    Hémérocalles en mariage d'agrumes

    Si vous passez voir la perle de la France chère au grand géographe qu'était Élisée Reclus, n’hésitez pas à cheminer en ces lieux apaisants.

    Hémérocalles en mariage d'agrumes

    Tremper du regard vos yeux ici bas, est merveille inoubliable pour les amateurs de couleurs.

    Hémérocalles en mariage d'agrumes

    à toutes et à tous, bonne semaine à vaquer en vos activités respectives

    Hémérocalles en mariage d'agrumes


    3 commentaires
  • 7/9 au Demeurant Salami

    Ce matin au 7/9 de France Inter, l’invité du jour, un certain "Nicolas la Hulotte" nous a vendu les bienfaits de ses remèdes homéopathiques pour la protection allopathique de notre environnement. Traduisons ses pensées:

    -Le glyphosate:  « tout va bien Madame la marquise, il n’est pas encore inscrit dans la loi alimentation, mais ça viendra, ce n‘est qu‘une question d‘années lumières » . Traduisons en langage clair:  Les industriels de l’alimentation vont pouvoir se régaler en inscrivant sur les emballages « Garanti sans glyphosate ajouté ». Et les grandes surface de vente prendre le relai pour continuer à vendre du mauvais en le faisant passer pour du bon.

    7/9 au Demeurant Salami

    -La protection des animaux dans les élevages industriels et dans les abattoirs, on verra plus tard. En attendant rien ne change. Traduisons en version originale sous titrée. « Ces gens là sont trop puissants et le combat de boxe est trop en ma défaveur pour que je puisse, moi Ministre, changer les choses »  .

    7/9 au Demeurant Salami

    -200 millions de ronds d’euros pour les deux roues sans moteur diesel associé ? -« Faisable  pour bientôt ; -ma ministre des transports possède les Pesetas mais pas moi » . Pour faire simple: Un peu de goudrons ça et là pour boucher les nids de poules et ça ira mieux pour que les vélos ne tombent plus dans ces pièges à volatils en batterie de véhicule à assistance électrique.

    7/9 au Demeurant Salami

    Et pour finir cette éphémère interview du duo aux "Demeurant-Salami" qui enfument avant 9h00 les oreilles des auditeurs, France Inter nous diffuse une incube et succube réclame de transition énergétique: « Citroën la voiture de votre avenir à petit prix fonctionnant sans huile de palme ajoutée au carburant bio-industriel à la Mède Total in France ». 

    7/9 au Demeurant Salami

    Bon mercredi de repos pour les mômes écoliers et bonne journée à toutes et tous pour les gamins d'adultes que nous sommes à bouffer des boas pour des pythons 


    5 commentaires
  • Barquettes de Saint Jean, Méduses à voile

    Tandis que les barquettes translucides de fraises précoces embarquent du Maroc pour débarquer et inonder nos supers et hypermarchés grand frais du large en février-mars, les barquettes de la Saint-Jean-Baptiste, accostent sur nos côtes méditerranéennes du sud de notre chouette France en juin. Sur le calendrier, St Jean a pris une petite longueur d’avance cette année .

    Barquettes de Saint Jean, Méduses à voile

    Poussées par les brises marines, venues du cœur de la belle bleue, elles s’échouent pour mourir lamentablement par millions depuis plusieurs jours sur les galets azuréens en laissant un parfum de poissonnerie en déconfiture. Cette année curieusement elles ne sont pas colorées en bleu outre-mer. Elles ont choisi la discrétion en revêtant un blanc très pâle à la limite du translucide telles nos barquettes de fraises pâlichonnes de février .Pourquoi? Mystère que nos experts en faune marine vont sûrement rapidement élucider.

    Barquettes de Saint Jean, Méduses à voile

    Rassurez-vous ces vélelles ou méduses à voile ne sont pas urticantes. Vous pouvez continuer à vous baigner chaque jour dans la douce mer du milieu des terres sans risque pour la peau. Seules vos narines seront légèrement chatouillées par l’odeur iodée.

    Barquettes de Saint Jean, Méduses à voile

    un autre article de Canardjaune  ICI plus approfondi sur le même sujet. 

    Bonne semaine à toutes et tous. 


    7 commentaires
  • Cornichon d'âne, concombre du diable, Ecballium elaterium

    Le règne végétal semble figé sur place car les plantes ont peu de possibilités propres pour se déplacer rapidement . Pourtant il en est une, qui a trouvé la parade. Il s’agit du cornichon d’âne, également nommé concombre explosif ou concombre du diable.

    Cornichon d'âne, concombre du diable, Ecballium elateriumDe son nom botanique Ecballium lactarium cette plante grimpante d’un mètre environ, ou couvre sol est étonnante. Son nom de genre Ecballium provient du grec ekballô qui veut dire « lancer en dehors ». Effectivement ses fruits sont littéralement sous pression ( 6 bars soit nettement plus qu’un pneu de voiture ) de telle sorte que l’ouverture provoquée par le détachement du pédoncule déclenche, telle une grenade, une puissante explosion permettant l‘expulsion des graines à plusieurs mètres . (Jusqu’à 12 mètres à une vitesse de 10 mètres par seconde). Mais méfiance, ce cornichon d’âne est un faux ami pour nous les ânes d’hommes que nous sommes .

    Cornichon d'âne, concombre du diable, Ecballium elaterium

    De la famille des cucurbitacées, les cucurbitacines contenues dans le fruit sont toxiques.  La pulpe du fruit est un purgatif violent et le jus qui s‘en échappe est irritant pour la peau. Alors méfiance . Les feuilles triangulaires de 10 cm de large sont charnues. Les tiges sont pubescentes. Les fleurs de 2 centimètres de long sont jaunes ( 5 pétales soudés). Les baies des fruits  de 5 cm de long, sont suspendues sur un pédoncule charnu et rigide recourbé en crochet. Son aire de répartition se situe autour du bassin méditerranéen dans les endroits secs, riches et très ensoleillés.  (décharges et bords des chemins).

    Cornichon d'âne, concombre du diable, Ecballium elaterium

    Si vous croisez du regard cette belle coquine attirante, tenez vos yeux à distance, en la touchant de loin du regard et des mains afin de vous éviter brûlures oculaires et irritation de la peau. 

    Cornichon d'âne, concombre du diable, Ecballium elaterium

    Belle plante à photographier sans toucher.

    Bon premier week-end de juin 2018 à toutes et tous . 


    3 commentaires
  • Dans un "élan" de générosité renforcée pour favoriser un peu plus la bétonisation de notre belle France, ce jour, une loi ELAN va être débattue dans l’hémicycle de l’assemblée nationale. Nos chers élus vont une fois de plus voter une loi permettant d’en détricoter une autre. Ainsi la loi littorale qui permettait de protéger (un peu) nos belles côtes Normande, Bretonne, Atlantique et Méditerranéenne va être remise en question et perdre sa force de protection. Les « dents creuses » à Marseille, La Rochelle, Le Havre et aussi et surtout dans nos bijoux de famille que sont les hameaux et bourgs de nos petits villages vont pouvoir être remplies d’un gouleyant béton Bouygues et consorts Lafarge-Holcim.

    La relance du PIB, à la croissance du tout libéral Macron, va s’empresser de jouer les dentistes de service pour renflouer les caisses de l’état au détriment de nos précieux environnements encore protégés. Finis les rares bosquets encore vivants entre deux immeubles en ville et qui permettaient d’apporter un peu de fraîcheur. Finis les lotissements aux maisons séparées les unes des autres permettant encore un semblant de verdure. Cent pour cent de ces lieux seront demain enrobés de gris pour la plus grande joie du renforcement du dérèglement climatique. ( forte chaleur l’été, brutal abaissement des températures l’hiver, inondations répétées au moindre orage) . Comme à la SNCF où « un train peut en cacher un autre » , à l'Assemblée Nationale et au Sénat « une loi peut en bafouer une autre » .

    Elle est pas belle la vie de nos députés et sénateurs tricoteurs et détricoteurs de lois. Grâce à nos politiciens nous vivons une formidable époque de destructions massives de notre environnement.

    Sans des dents creuses de verdure où se réfugier, ce papillon Citron de Provence photographié dans l'une d'elle ce matin, n'aura plus aucune chance de survivre en ville. 

    Bonne fin du mois de mai 2018 à toutes et tous. 


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires