•  

    Au revoir Maman

    Après un long chemin semé de nombreuses embûches, par un bel après-midi d'avril, tu as osé franchir le dernier obstacle du mystère de vie sur petite planète Terre. Pourtant, la veille, tu nous taquinais en nous affirmant que tu étais immortelle. Quatre vingt douze ans, trois mois moins trois jours c'est déjà pas mal comme immortalité pour la petite Maman que tu étais . Pleine de fécondité tu as laissé derrière toi, sept enfants, de nombreux petits enfants et une myriade d'arrières petits-enfants. L'après-midi précédant, tu t’ai payé le luxe d'une sortie au cirque où tu as bien rigolé. C'était ta dernière séance de clownerie avant le repos éternel. Désormais tu dors au 113 allée des bégonias , fleurs que tu affectionnais particulièrement. Un grand soleil merveilleux t'a accompagné pour ton dernier voyage. Tes pas se sont arrêtés, les nôtres franchissent un nouveau départ. Ton arbre de vie est tombé, des graines vont germer pour le remplacer dans une terre sans cesse renouvelée. Un silence sidéral claironne désormais pour toi et la fragile musique de la vie se perpétue pour nous. Au revoir ma Maman chérie.

    Au revoir Maman

     


    4 commentaires
  • Petite histoire de clouMon vieux clou a gobé un clou dans sa chambre à air . Du coup mon clou a viré en pneu plat sous le lampadaire. Aucun doute possible, le clou accroché à la chambre à air de mon vieux clou est un clou, étêté, entêté, à pointe arrimée pour pneu sans air. Du coup, pour franchir l'avenue en compagnie de mon vieux clou, j'enjambe la rue dans les clous. Clou de la soirée gâchée par un clou arrimé accroché à mon clou. Cette histoire de clou me rend fou à lier,Petite histoire de clou pas très clou cavalier ce clou. Est-ce un traître clou de coffreur qui traînait brut de décoffrage extirpé à l'aide d'un tire clou, ou bien un clou de tapissier à grosse tête pour sommier à ressors fixé par clous cavaliers ? Mon vieux clou cloué sur place de la place du village m'a jeté mauvais sort. Clou forgé sur Petite histoire de clouchambre à air à vulcain renforcé s'est piqué puis dégonflé. Clou à tête d'homme retord a mangé un clou avachi. Tiré au sort un mauvais clou enfoncé déjanté , mon rendez-vous raté , je suis resté rivé en clou de décoration. Bref, clou carré, à garnir, ou sur bande de roulement de tambour m'a laissé chemin faisant loin de la pointe de Paris, sans clou à cheval pour le remplacer. Le clou de cordonnier étant le plus mal chaussé, clou de vitrier en poche, je suis finalement rentré clou à patte, avec mon vieux clou pneu plat chambre à air déjantée et me suis heurté devant porte cloutée a compter les clous avant de pouvoir entrer. Le bec cloué par tant d'effort, maigre comme un clou, je me suis affalé sur le canapé. Cette prose, j'en conviens ne vaut pas un clou. Je me suis fait plaisir. C'est mon clou du jour, voilà tout.

     

     


    4 commentaires
  •  

    Mars en Charente au jardin de Canardjaune est pour moi l'idéal pour fleurir. J'ai débuté ma floraison dès fin février. Comme je suis bien à l'abri en véranda froide je pense poursuivre encore quelques jours, histoire d'en mettre plein les yeux au coin-coin qui me bichonne.

    L'été il me place à l'ombre d'un de ses chamærops en compagnie de tillandsia-filles-de-l-air . J'y coule des mois merveilleux au grand air.

    En fin d'automne, il me replace en véranda lumineuse, fraîche et ne m'arrose plus. J'obtiens ainsi tout mon potentiel pour m'éclater en fin d'hiver et tout début du printemps. Un petit truc en plus, je dois vivre à l'étroit dans mon pot, ce qui m'incite à produire plus de fleurs, sinon je feuille sans compter.

    Bonne journée à toutes et tous.


    3 commentaires
  •  

    Velours scintillé d'ocre pistillé

     

     

    Rouge-oranger, feu de passion dévorante 

     

     

    Aimer à pointillés, buller au cœur en corps à corps,

    effleurer la fleur, en extraire le substantifique nectar,

    jouir à l'unisson. 

    zzz sarcastic glasses

    Bonne fin de semaine à toutes et tous

     

     


    3 commentaires
  • Le printemps s'éveille. Vite madame Merlette il est urgent de bâtir le nid pour la future portée d'oisillons qui ne manqueront pas de réclamer importante nourriture. Et monsieur Merle que fait-il pendant que madame élabore le gros œuvre de la cathédrale commune ?

    _ « J'ai réalisé mon travail de reproducteur la quinzaine passée. Pour l'heure, je vocalise au sommet de mes orgues ramifiées bourgeonnantes. Je compare ma mélodie à celle de mes concurrents du secteur. Je jouis des premiers jours de douce tiédeur. Demain lorsque madame aura pondu, je prendrai la relève de la couvaison pendant qu'elle se dégourdira les ailes . A nous deux, nous referons notre monde et celui du printemps. »

     Bon mercredi 15 mars 2017 à toutes et tous

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique