• Le parc naturel régional du Livradois-Forez recèle à l'automne des trésors insoupçonnables. Le pastel des paysages vous emporte à la rêverie. Ici le plein automne est le royaume du peintre. Tout est couleur. C'est beau et vaut tous les châteaux du monde. 

    Les monts et vallons s'emplissent alors de champignons toutes catégories.

     

    * Abordons succinctement le sujet.

    Les coprins chevelus grégaires aiment les terres richement fumées de crottins de cheval et bouses de vaches. Ils sont comestibles très jeunes et dans l'heure qui suit la cueillette. Ceux-ci trop vieux servent uniquement à meubler les lieux pour une durée bien éphémère, car les chapeaux déliquescents, demain matin, auront déjà disparu laissant seulement les stipes à nu.

    * 

    Les souchettes sont présentes partout où les vieux arbres ont été coupés. Les bois morts sont leurs lieux de prédilection. Elles aussi sont grégaires. Elles poussent en touffes . Les têtes sont comestibles mais méfiance car elles peuvent être confondues avec la galère marginée toxique et mortelle. ¨Passer de vie à trépas en voyage hallucinatoire pour de simples souchettes, non merci pas pour moi.

    *

    En ce moment ce sont les coulemelles qui sont reines en ce pays de cocagne. Elles prolifèrent partout. Pour peu elles parviendraient presque à surgir du bitume des chemins vicinaux goudronnés . Enrobées de chapelure et poilées elles sont excellentes au palais des fins gourmets.

    *

    Mais le roi des champignons c'est encore et toujours les cèpes. Seulement voilà, très prisés et fort recherchés ils se font discrets sous épaisses couches de mousses et feuilles. L'art du camouflage les sauve des mains prédatrices des hommes avides et ravageurs.

    *

    Le monde des champignons est un monde mystérieux. Il me fascine et finalement preuve en image, j'hallucine. Dès que j'en vois un, je l'imagine autrement. Les paysages deviennent alors zones à défendre fantastiques.   

     

    PS : Ces photos datent de fin octobre ,avant la période de deuxième confinement.

    Bon jeudi 12 novembre 2020 à toutes et tous   

     

     


    7 commentaires
  •  

    Stop à l'esclavage (bis repetita placent)

    Bonjour à toutes et tous

    Je n'ai pas l'habitude de publier deux fois le même article. Pour une fois je m'autorise à le faire. Nous sommes en novembre 2020. Il date de novembre 2016. Il est malheureusement  toujours d'actualité. Bonne lecture à méditer. 

     

    Stop à l’esclavage

    Qu’est-ce qui rapporte un peu plus de 10 milliards d’euros par an en taxes à l’état? Qu’est-ce qui coûte 120 milliards d’euros par an ( soit 12 fois plus ) à l’ensemble des français? Ramené à chaque citoyen, cet impôt indirect est donc de 1800 euros environ. Voilà une somme rondelette qui permettrait à chaque français de partir en vacances une fois l’an sans trop compter. Dommage qu’une frange de nos jeunes piégés et de nos adultes citoyens accros ne prennent pas la vie à pleins poumons. Triste que l’ensemble des citoyens de France doivent sortir 1800 euros chacun pour réparer tous les dégâts collatéraux engendrés par la mafia de ce marché mondial du tabac .

    Six millions de tonnes de tabac sont produits chaque année sur notre belle petite planète Terre dont la moitié environ par nos amis de Chine. Enfin pour finir ce sombre tableau de statistiques, 11 (onze) milliards de cigarettes sont grillées chaque jour de miraculeuse vie sur l’ensemble de la planète. Belle source de pollution pour nos jeunes enfants qui ne demandent pourtant qu’à prendre la vie à pleins poumons pour grandir au mieux. Quand on sait que la fumée dégagée par une seule cigarette pollue autant que 10 voitures diesel moteur tournant au ralenti pendant 30 minutes il y a vraiment de quoi s‘interroger sur l’effet produit sur les enfants de parents fumeurs . Novembre débute aujourd’hui avec une offre promotionnelle pour en finir avec cette saloperie. C'est ICI . Et vous fumeur qui lisez ce message,  c’est pour quand « stop à  l’esclavage de la clope »?

    Stop à l’esclavage

     

     

    Bon

    mois

    de novembre

    2016 à toutes et tous 

     

     

     

     

     

     

    Et pour conclure en référence à l'actualité du moment : Les petites librairies de quartier sont closes pour cause de confinement dû au covid19 et les bureaux de tabac ouvert. Un livre qui diffuse le savoir au peuple n'est pas un objet de première nécessité. Un paquet de tabac plus un ticket à gratter s'avèrent des aliments de première nécessité. Pour l'état : 80% de taxe sur un paquet de tabac. Et 5,5 % de TVA sur un livre . Il ne faut surtout pas tuer la poule aux œufs d'or même en période de pandémie.

    Stop à l'esclavage (bis repetita placent)

    Bon dimanche 8 novembre 2020 à toutes et tous .

     

     

      


    12 commentaires
  • Étrange rentrée des classes après les vacances pour tous nos morts et Saints, des fêtes de la Toussaint. Nos bambins de six ans (et plus si affinité) en confinement  dé-confiné sont muselés en coronavirus obligé durant toutes les heures de leurs obligations d'éducation nationale. Pendant ces mêmes heures, les parents muselés sans masques obligé sur le nez en télétravail surfent sur le net pour enrichir une nation qui s'appauvrit en courbe exponentielle inversée. Les "Ephad" agonisent de solitudes et d'exclusions. Les aînés n'ont plus qu'a mourir en silence sans le réconfort de leur humanité descendante affiliée. Décidément ce virus est très fort pour dézinguer tous les hommes et femmes de bonne volonté. Mais ceux qui nous dirigent à vue portante sans des lendemains qui chantent, portent les lourdes responsabilités de ce monde compliqué élaboré sur l'unique assise du profit et matérialisme individuel à outrance.

    Est-ce la lecture du texte de Jaurès lu aux élèves aujourd'hui, dans toutes les classes du CP aux terminales des lycées en passant par les collèges, qui permettra un sursaut de laïcité dilué dans le flatteras d'un coronavirus. ? J'en doute... Le poème de Louis Aragon « La rose et le réséda » (  Celui qui croyait au ciel _ Celui qui n'y croyait pas  _ Tous deux adoraient la belle ... _ Un rebelle est un rebelle _  Nos sanglots font un seul glas ... ) eut été plus judicieux comme choix me semble t-il pour marquer l’événement . Mon humble préférence de ce poème issu d'un grimoire de résistantes et résistants en résistance aurait permis d'éveiller la curiosité des âmes naissantes de nos petits écoliers et stimuler celle de nos adolescents en devenir adultes. 

    Un rebelle est un rebelle

    Noël approche en grandes enjambées avec un avenir plus qu'incertain. Nous sommes en guerre face à deux ennemis qui pratiquent la guérilla urbaine. Libertés, de penser, de croire ou pas , d'écrire, de dessiner, bafouées jusqu'à l'intolérable assassinat d'un professeur de notre école laïque et républicaine. Combat sans nom envers un ennemi invisible qui pratique l’hécatombe de masse vers l'outre-tombe des plus faibles physiquement et de santé chancelante. Pas très gai cette rentrée scolaire des vacances de Toussaint.

    Néanmoins bonne semaine à toutes et tous .


    8 commentaires
  • Digestion du Mercantour 

    Cinq jour jours après le passage de la tempête Alex sur l’arrière pays niçois et mentonnais, les embâcles en débâcle arrivent en dérive sur la côte méditerranéenne de Nice à Vintimille.

    Digestion du Mercantour

    Déversées pêle-mêle aux embouchures des fleuves côtiers le Vars et La Roya, des millions de mètres cubes d’eaux boueuses charrient des quantités incommensurables de bois mort et détritus divers et variés.

    Digestion du Mercantour 

    Peu à peu, le Mercantour digère l’indigestion d’Alex le furieux. Ça et là au large, des cadavres d’animaux emportés dans la folie meurtrière sont dépecés par les goélands nettoyeurs.  Facilitant la tâche de ces derniers, le soleil radieux revenu, irradie la mer comme ayant déjà oublié le conflit homme-nature .

    Digestion du Mercantour

    Emporté dans le tumulte des flots du déluge rugissant, une carcasse gonflée d’eau est parvenue jusqu’au rivage de Menton. Un goéland s’acharne sur le mouton mort et tente goulument d’en tirer des lambeaux de chair.

    Digestion du Mercantour 

    Encore laiteuse des boues accumulées, dans deux trois jours la mer méditerranée  aura retrouvée sa couleur d’encre azur et un semblant de propreté. La Nature peu à peu retrouvera son équilibre précaire jusqu’au prochain épisode tempétueux.

    Digestion du Mercantour

    Restera aux hommes, pour plusieurs années, l’immense tâche de reconstruire l’arrière pays niçois en tenant compte de la leçon : Ne plus bâtir n’importe quoi n’importe où, et surtout pas dans les lits majeurs des fleuves et rivières. La nature comporte un certain nombre de lois que les hommes ne doivent pas enfreindre sous peine de graves et sérieuses représailles.

    Digestion du Mercantour

    Bon week-end à toutes et tous.


    7 commentaires
  • Quand Météo-France nous annonce l’arrivée d’une tempête Alex du côté de la Bretagne, et que celle-ci s’accompagne d’un épisode méditerranéen jusqu’à Menton la situation est grave. Le bord de mer de Menton, cette perle de la côte d’azur, prend alors des allures de fantômes marins qui se déchaînent en langues d’ogres menaçantes pour tenter de dévorer la promenade du soleil totalement éteinte de ses rayons d’automne.

    Pluie et vent en escouades bien fournies secouent la mer en débordements de fleuves côtiers brusquement alimentés par des orages qui transpirent à grosses gouttes sur les montagnes de l’arrière pays. Les épisodes méditerranéens de type Alex sont imprévisibles en quantités d’eau et de vent déversés.

    Météo-France prudente déclare alors le département des Alpes-Maritimes en zone rouge orages-inondations. Les autorités locales prennent aussitôt le relais et décident la fermetures des écoles, principaux commerces et transports collectifs routiers et ferroviaires . Mais hélas ce n’est pas suffisant car les orages d’ordinaire plus près de la façade maritime se délestent en quantités d’eau invraisemblables sur les hauteurs des arrières pays niçois, mentonnais et ligure.

    La catastrophe éclate en pleine nuit et se dévoile le lendemain au grand jour. Les rivières La Roya et la Vésubie ainsi que le fleuve Var surgonflés d'eau emportent tout ce qui se trouve dans leurs lits majeurs à la manière de la catastrophe du barrage de Malpasset ayant cédé sur les hauteurs de Fréjus en 1959 et de Vaison-la-Romaine en septembre 1992. Ce vendredi 2 octobre 2020, l’alerte Météo était rouge sur le département des Alpes-Maritimes et ce n’était pas une plaisanterie.

    Mes pensées les plus sincères à ceux qui ont tout perdu et mes condoléances aux familles endeuillées.

     

     *Le lendemain matin samedi 3 octobre 2020 un soleil radieux semblait avoir tout oublié des évènements de la veille.

    Décidément Baudelaire avait raison:

    "La Nature est un temple où de vivants piliers

    Laissent parfois sortir de confuses paroles

    L'homme y passe à travers des forêts de symboles

    Qui l'observent avec des regards familiers..."   

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique