•  

    Mars en Charente au jardin de Canardjaune est pour moi l'idéal pour fleurir. J'ai débuté ma floraison dès fin février. Comme je suis bien à l'abri en véranda froide je pense poursuivre encore quelques jours, histoire d'en mettre plein les yeux au coin-coin qui me bichonne.

    L'été il me place à l'ombre d'un de ses chamærops en compagnie de tillandsia-filles-de-l-air . J'y coule des mois merveilleux au grand air.

    En fin d'automne, il me replace en véranda lumineuse, fraîche et ne m'arrose plus. J'obtiens ainsi tout mon potentiel pour m'éclater en fin d'hiver et tout début du printemps. Un petit truc en plus, je dois vivre à l'étroit dans mon pot, ce qui m'incite à produire plus de fleurs, sinon je feuille sans compter.

    Bonne journée à toutes et tous.


    3 commentaires
  •  

    Velours scintillé d'ocre pistillé

     

     

    Rouge-oranger, feu de passion dévorante 

     

     

    Aimer à pointillés, buller au cœur en corps à corps,

    effleurer la fleur, en extraire le substantifique nectar,

    jouir à l'unisson. 

    zzz sarcastic glasses

    Bonne fin de semaine à toutes et tous

     

     


    3 commentaires
  • Le printemps s'éveille. Vite madame Merlette il est urgent de bâtir le nid pour la future portée d'oisillons qui ne manqueront pas de réclamer importante nourriture. Et monsieur Merle que fait-il pendant que madame élabore le gros œuvre de la cathédrale commune ?

    _ « J'ai réalisé mon travail de reproducteur la quinzaine passée. Pour l'heure, je vocalise au sommet de mes orgues ramifiées bourgeonnantes. Je compare ma mélodie à celle de mes concurrents du secteur. Je jouis des premiers jours de douce tiédeur. Demain lorsque madame aura pondu, je prendrai la relève de la couvaison pendant qu'elle se dégourdira les ailes . A nous deux, nous referons notre monde et celui du printemps. »

     Bon mercredi 15 mars 2017 à toutes et tous

     


    5 commentaires
  •  

    Demain, nous allons franchir le cap du 15 mars 2017 sous le signe du printemps qui chante. Au jardin depuis le 10, il explose de couleurs.

    Elles sont partout, sur les arbres en bouquets garnis géants, au sol en draperie tapis de mai et robes de mariées.

    Le ciel quant à lui possède certaines réticences à vouloir virer au bleu franc. Les derniers soubresauts de l'hiver le titille en brouillard épais les matins et en brumes laiteuses les après-midis.

     

    Le soleil à mi chemin entre solstice d'hiver et d'été est plus musclé qu'en décembre et parvient à chatouiller le thermomètre à la hausse.

    Bref nous sommes en pleine promotion de printemps un peu avant l'heure.

    Prenons en plein les yeux pour nous réchauffer le cœur.

    Bon mardi à toutes et tous.

     Photos en provenance exclusive du Jardin de canardjaune

     

     


    1 commentaire
  •  

    Je suis de la famille des renonculacées . J'affectionne particulièrement les pelouses, les champs , les oliveraies et les vignes . Je me décline en deux types de plante. Celle de Caen à fleurs simple et celle de St Brigid à fleur double . Plante vivace à tubercule, j’atteins 20 à 30 centimètres de hauteur. Mes feuilles caduques, basales et pétiolées sont très découpées. Mes fleurs hermaphrodites apparaissent de mars à mai.

    Parfois, je peux refleurir à l'automne .Mon inflorescence se résume en une fleur solitaire terminale. Mon périanthe est formé de 5 à 8 sépales de couleur variable (bleu, blanc, rouge, rose, violet) avec une tache de couleur différente à la base. La nuit je m’endors en refermant mes pétales. On me surnomme « fleur du vent » car mes graines plumeuses sont véhiculées sur de grandes distances par le souffle du vent.

    Dans la mythologie grecque, « Anémone » est une nymphe dont s’éprend « Zéphyr » dieu des vents.. Par jalousie la femme de ce dernier, la transforma en fleur « Anemos » (vent)

     

    Hélas je suis inscrite sur la liste rouge des trop nombreuses espèces menacées. Et donc, sur l'ensemble du territoire français, je suis protégé par l'arrêté du 20 janvier 1982, modifié par l'arrêté du 31 août 1995. Si vous me croisez du regard, ne me cueillez pas. En France, je pousse à l'état dit sauvage en Provence, Languedoc, Charente maritime et Corse.

    Ce cultivar Rouge a été photographié le 11 mars 2017 sur la commune de Gond-Pontouvre.

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique