• Agro business

    Agro business

    1800, 39900, 22,2, 12000, 6,7, 160000, 4, 5, 8000, 600, 1, 35, 40, 85, 140, 300 . Mais que peuvent bien résumer ces nombres mystérieux ? Le prochain Loto national ? Ou le bingo de sa filiale La Française des Jeux ? Pas du tout.

    Agro business

    Il s'agit d'une décision suite à validation de signature d'un certain décideur décider à faire souffrir des animaux quelque part en France profonde dans le département de l'Allier. Je m'explique : Le 19 décembre de l'an 2017 fraîchement révolu, une autorisation par arrêté préfectoral a validé la demande de permis de construire déposée par un jeune agriculteur résolument tourné vers un brillant avenir d'endettement programmé par ses banques.

    Agro business

    Sur la petite commune rurale de Bressolles, d'ici la fin de ce futur printemps silencieux 2018, ce jeune résolument tourné vers l'avenir incertain va construire, à une demi-lieue du village, un hangar de 1800 mètres carrés pour abriter en hors sol et hors lumière naturelle 39900 poulets. 22, 2 poulets par mètre carré vont être gavés aux farines de soja OGM et antibiotiques ici automatiques sur une courte période de 35 à 40 jours. Puis direction l’abattoir à St Germain les Fossés pour finir en barquette de délicieux plats cuisinés industriels.

    Agro business

    Puis un lot de 12000 bébés dindes prendra le relais des poulets sur ce bel hors sol exiguë soit 6,7 dindes au mètre carré. . Leur croissance sera programmée sur 85 à 140 jours.. Elles finirons leur dernier jour à Monsols dans le département du Rhône pour transformation en bel osso-buco et plus si affinités gustatives. Et le cycle des poulets reprendra le relais sous ce bâtiment concentrationnaire.

    Agro business

    Sur une année 160000 poulets et 12000 dindes, avec une perte et profit de 5 % vivront ici l'enfer animal. Soit respectivement 8000 et 600 cadavres qui n'auront pas franchi le stade du grand stress subit dans ces conditions de sauvagerie, pudiquement qualifiées d'élevage intensif. Cette activité peut scrupuleuse du bien être animal générera 300 tonnes de fumiers qui atterriront plein champs, plein air sur la commune voisine Chemilly et pollueront progressivement sa nappe phréatique.

    Agro business

    Monsieur Stéphane en folie qui ambitionnez la "re-confiture" d'un parti socialiste moribond, ne seriez vous pas le fossoyeur de cette belle œuvre "agro-indutrialo-pharmaco-alimentaire" ? Monsieur Emmanuel Micron ne seriez-vous pas par hasard le chef d’orchestre de cette macabre relance de cette même économie "agro-industrialo-pharmaco-alimentaire"?

    Agro business Décidément, nous vivons une époque moderne formidable de décadence.

    Agro business

    Pour plus d'infos voir ICIBonne semaine à toutes et tous.

     

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Janvier à 06:57

    de très jolies photos pour dénoncer le carnage de la consommation excessive.. de la non prise en compte que l'animal est une vie à part entière... à quand le retour en arrière. le consommateur se doit de boycotter .on le peut

    2
    Mercredi 10 Janvier à 17:32

    Mais à quand l'interdiction de ces pratiques, au lieu du blabla sur les agriculteurs et des assises (ou je ne sais plus quoi) sur l’alimentation !!!? de belles photos pour nous dire que nous sommes les dindons...de la farce ! Mais ce dindon est superbe !

    Tout petit canard jaune symbolique me semblait avoir une bonne bouille et il ne prend pas trop de place ! (et puis, vu sa bonne tête, il n'a pas été nourri aux OGM !

    3
    Mercredi 10 Janvier à 18:27

    Bonsoir et oui je suis comme vous je trouve cela immorale cette façon de faire ce n'est pas croyable de voir cela ton reportage est vraiment beau avec des très belles photos je suis de tout cœur avec vous bonne soirée bisou Claudine Daniel

    4
    jo chal
    Mercredi 10 Janvier à 18:56

    Je ne pensais pas qu'un jeune agriculteur puisse envisager d'élever poulets et dindes en batterie, en 2018.Qui en mange encore?

     

    5
    Lundi 15 Janvier à 19:09
    francinea

    Bonjour, mais quelle horreur, comment a t-on pu accepter ce genre de choses? le bien être animal, oui mais aussi la santé du consommateur, on sait ce que ça vaut ; je ne mange que des œufs de poules élevées en plein air; le préfet de l'Allier est à côté de ses pompes, vraiment, à sa place j'aurais honte, alors que justement les consommateurs ne veulent lus manger de la m... sauf que ces oeufs sont moins chers, et que tout le monde ne peut pas se payer de la qualité; remarque c'est bon pour le trou de la sécu....je te souhaite une bonne soirée, bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :