• En chemin vers compostelle, La Dômerie du Sauvage

    En chemin vers compostelle, La Dômerie du Sauvage*

    En chemin vers compostelle, La Dômerie du Sauvage

    De bon matin , nous laissons derrière nous Saugues et ses drôles sculptures bois taillées à la tronçonneuse dans des troncs et souches d'arbres. Plantées ça et là aux quatre coins de ce territoire, elles semblent vouloir exorciser la hantise de la bête du Gévaudan.

    En chemin vers compostelle, La Dômerie du Sauvage

    La bête n'est plus grâce au berger Jean Chastel. La bêtise des hommes l'a largement supplantée.

    En chemin vers compostelle, La Dômerie du Sauvage

    Nous prenons progressivement de la hauteur jusqu'à La Clauze . Les paysages sont beaux. Les forêts peu denses, aux pins sylvestres torturés par les vents, semblent jardinées par des mains invisibles. La roche granitique affleure partout. C'est le monde du silence et la plénitude de l'isolement. Rares sont les fermes et habitations isolées. Ici tout semble figé pour l'éternité.

    En chemin vers compostelle, La Dômerie du Sauvage*

    En chemin vers compostelle, La Dômerie du Sauvage

    Pause déjeuner à La Clauze non loin d'une tour octogonale suspendue sur son rocher , seul vestige d'un château féodal englouti par les ans.

    En chemin vers compostelle, La Dômerie du Sauvage

    L'après-midi, nous poursuivons notre pèlerinage dans les mêmes conditions de rareté de présence humaine pour finalement aborder en soirée« Le Domaine du Sauvage ».

    En chemin vers compostelle, La Dômerie du Sauvage

    Ferme auberge typique, « La dômerie des templiers du Sauvage » ancrée à 1300 mètres est un lieu magique. Chef d’œuvre d'une architecture rurale, élaborée sans architectes ni ordinateur, les siècles qui pèsent sur ses épais murs sont la résultante d'un savoir faire intimement allié à un savoir être.

    En chemin vers compostelle, La Dômerie du Sauvage

    Pèlerins et voyageurs non bousculés par l'horloge du temps des hommes pressés, arrêtez-vous ici, regardez, admirez et contemplez .

    En chemin vers compostelle, La Dômerie du Sauvage

    Il n'y a rien d'autre à ajouter.

    Bon mercredi 18 juillet 2018 à toutes et tous


  • Commentaires

    1
    Jomi
    Mercredi 18 Juillet à 12:08
    C est toujpir aussi grandiose et magnifique bravo pour les belles photo apaisant de voire de joli paysage merci encore canette azur
    2
    Mercredi 18 Juillet à 14:16

    Bonjour c'est un sublime partage que tu nous offre encore avec ces merveilleuses photos merci beaucoup j'aime bonne journée bisou Claudine Daniel

    3
    Caro
    Mercredi 18 Juillet à 21:34

    "Le sauvage" qui porte merveilleusement bien son nom! Calme et sereinité....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :