• Fait divers journalistique

    Fait divers journalistique

    Devenue obsolète et trop coûteuse à remettre aux normes de sécurité actuellement en vigueur, la piscine parapluie de Cherbourg de Roquebrune-Cap-Martin  s’était endormie en fermeture définitive depuis 2015. Mais alors que faire de cet encombrant parachute déployé en draperie percée sur ce bord de mer méditerranée en lisière de Menton ? Le budget de la commune viré au rouge vif depuis le désengagement de l’état ne permettant pas sa démolition à court terme, l’objet restait en désuétude chronique jusqu’à ce beau jour de printemps 2017. Un soi-disant providentiel orage dans un bel éclair blanc réduisit en fumée la voilure déchiquetée par les vents violents d’hiver. Passée entre les mains des assureurs une coquette somme à débourser par les cotisants permettra d’effacer les stigmates de la charpente tordue et noircie au moindre coût pour la commune. Merci bel orage providentiel.

    Fait divers journalistique

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 31 Mai à 16:24

    ben quand la nature s'y met ça ne chôme pas

    2
    Mercredi 31 Mai à 20:31
    Capucyne

    Tu crois que c'est la commune qui a commandé l'orage ???  sarcastic

    3
    Jeudi 1er Juin à 10:07
    francinea

    Bonjour, il y a comme ça des orages ou des incendies providentiels !! je te souhaite une bonne journée, bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :