• Fleurs du vent

    En ce dernier jour de juin 2021, lors d’une courte balade dans l’arrière pays mentonnais abandonné des hommes , mon regard a croisé une myriade de papillons:  Zizène de la filipendule, Petite tortue, Azuré du serpolet, Melanargia galathea plus connu sous le surnom Demi-deuil, Belle-dame, et bien d'autres encore. Ces fleurs du vent et du soleil d’été voguent comme autant de pétales qui s’égrainent de fleurs en fleurs pour mieux les colorer.

    Certains choisissent des valérianes, d’autres des centaurées. Les plus petits butinent des sédums. Les graminées ne sont pas en reste ni oubliées car chacun étant spécifiques et rattachés à leurs plantes hôtes.

    Le mystérieux et puissant monde végétal depuis la nuit des temps a signé un compromis d’aide réciproque avec le règne des insectes. L’un et l’autre sont intimement associés et imbriqués dans l'immense puzzle de la Nature.

    Mais cette biodiversité réciproque est de plus en plus menacée car l’ignorance suprême des «Sapiens» est en passe de réussir à écrouler cet admirable édifice. Moins d’insectes par destructions à l’aide insecticides engendre moins de diversité végétale. Moins de végétaux spécifiques par destruction à l’aide d’herbicides favorise une rapide diminution des insectes hôtes de ces plantes.

    Hélas le cercle infernal d’autodestruction favorisé par l’homme est enclenché par une poignée de multinationales qui ne pensent qu’aux profits immédiats sans lendemains rémunérateurs. Au-delà d’un certains seuil de folie destructrice, le CAC 40 de la bourse sans la vie va imposer. Il est grand temps d’inverser la vapeur. Tous les signaux d’alertes virent à l’orange et les uns après les autres au rouge déclin.

    Sans biodiversité l’orgueilleux «sapiens» hors sol qui n'est pas hors Nature est voué à la réussite de sa propre disparition. Il n’est pas tout à fait trop tard. Des îlots de fragile équilibre dans l’arrière pays mentonnais abandonné des hommes subsistent et résistent avec peine  silencieusement. A nous de choisir mais vite car même la haut la biodiversité s’amenuise à la vitesse autoroutière du pays bleu d'en bas.

    Bon mois de juillet à toutes et tous.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Juillet à 23:06
    Capucyne

    Et pourtant, à regarder tes superbes photos, on ne peut qu'admirer et...protéger ???

    2
    Jeudi 1er Juillet à 23:06
    Capucyne

    Et pourtant, à regarder tes superbes photos, on ne peut qu'admirer et...protéger ???

    3
    Jeudi 1er Juillet à 23:07
    Capucyne

    Et pourtant, à regarder tes superbes photos, on ne peut qu'admirer et...protéger ???

    4
    Vendredi 2 Juillet à 13:02

    Bonjour merci de nous offrir ces sublimes photos et vous avez des merveilleux papillons mais pas chez moi ils sont très rare bonne journée bisou Claudine Daniel

    5
    Vendredi 2 Juillet à 15:27

    bonjour Michel !   les papillons se régalent en ce moment  Mon voisin de jardin nz tonds pas le terrain d'à côté 

    il y a un tas de Scabieuses et autres fleurs sauvages  et moi aussi ce matin j'ai vu une myriade de papillons

    ça volais tous les côtés, c'est bien agréable  j'ai donc vu 2 flambés, 2 demi deuil, argus bleus (il y a de la reproduction dans l'air)

     plusieurs silènes  ça c'est tous les ans   dès que le buddléïa bleu est ,fleuri 

    il y en a toujours au moins une dizaine  qui virevoltent  autour

    bonnes promenades, bises à tous les deux  Cathline

    6
    Vendredi 2 Juillet à 17:59
    Sedna
    Très beaux clichés de cette nature en danger
    7
    Vendredi 2 Juillet à 18:00
    Sedna
    Très beaux clichés de cette nature en danger partout dans le monde
    8
    andrieu
    Samedi 3 Juillet à 02:31

    superbe

    9
    Samedi 3 Juillet à 08:50

    quand on lit le dernier rapport sur le climat, quand on voit cette vague mortelle de chaleur au Canada,  tu te dis qu'il est déjà trop tard, car de toute façon les pays les plus pollueurs (dont la chine) ne changeront rien; la terre s'en remettra, mais pas l'homme, bonne journée

    10
    Marie Josette LABORD
    Lundi 5 Juillet à 01:07

    Bonsoir Michel, j'avais raté cette visite tellement je suis occupée. J'aime aussi les papillons et je trouve sublime le surnom que tu leur as donné. J'adore les voir s'épanouir dans le zéphyr, se laisser bercer, ils sont pleins de charme et de fragilité, de légèreté et de grâce, ils sont divins. Un grand MERCI, je t'embrasse amicalement. Marie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :