• Gastéropodes

    Gastéropodes

    De bourgogne bien dodu, où de Poitou-Charentes en petit gris, certains semblent aimer le chocolat au point de colorer leur coquille en version africaine.Le saviez-vous ? Plus de 400 espèces d'escargots et limaces sillonnent avec lenteur les vastes espaces très variés de notre belle France. Ennemis jurés des jardiniers, car ils dévorent feuilles et bourgeons en un tour pied bien ancré jusqu'au cœur des corolles de fleurs.

    Gastéropodes

    Cependant, ils font partie du paysage et sont nos compagnons de route de la vie sur Terre. Pour combien de temps ? Les déferlantes des poisons Monsanto et consorts les déciment au point que certaines espèces sont d'ors et déjà inscrit sur la liste rouge des gastéropodes vulnérables ou disparus.

    Gastéropodes

    Jardiniers qui possédez un territoire plus vastes que vos planches de salades, agriculteurs qui entretenez quelques haies bocagères n'y déposez plus des poisons Bayer en version « Baigon vert de gris sentant la mort ». Les Cochlostomes, Elégantes striées, Ambrettes, Maillots, Clausilies, Bulimes inverses zébrés et tronqués, Troques élégantes, Soucoupes communes, Hélice des bois, Caragouilles rosées, Boutons , luisants, escargots de Quimper, de Poitou-Charentes et de Bourgogne vous remercierons de votre bienveillance à leur égard.

    Gastéropodes

    Ainsi la biodiversité de la faune ailée des passereaux se renforcera et Gaïa retrouvera progressivement la santé. Comme nous sommes intimement liés à elle, sa santé améliorée est gage de meilleur santé pour nous.  Nous ne sommes qu'un petit  maillon faible de la complexité du monde qui grouille ici bas. Ne l'oublions pas.

    Gastéropodes

     

    Bon dimanche 10 décembre 2017 à toutes et tous.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 10 Décembre 2017 à 17:28

    Bonsoir Michel,

    Ah je peux te dire que les grives sont au rdv en été et les cagouilles n'ont qu'à bien se tenir. Il faudrait compter mais ce sont des centaines de coquilles que je trouve sur les "enclumes" des grives. 

    Autrement, un petit panier et hop dans le pré voisin. Même s'ils reviennent ça les occupe ;-))

    Puisque tu parles le Monsanto, je suis justement dans le livre de Paul François, un paysan contre Monsanto. C'est ignoble jusqu'où ils vont. J'espère que de nombreux Français liront ce livre !!!! 

    Bonne soirée et restez à l'abri, ça souffle chez nous.

    2
    Lundi 11 Décembre 2017 à 06:00

    la dernière est si fraîche, j'adore; il paraît qu'il faut mélanger les légumes en les piquant et les tasser pour désorienter escargots et limaces...

    3
    Lundi 11 Décembre 2017 à 15:03

    Bonjour un article bien interressant qui nous apprend bien des choses et des jolies photos bonne journée bisou Claudine Daniel

    4
    Jeudi 14 Décembre 2017 à 15:38

    Et puis, pour les gourmands trop gourmands, un lit de  fougères pour décourager...

    5
    Vendredi 15 Décembre 2017 à 17:54
    francinea

    contrairement Bonjour, c'est une douce utopie, surtout quand l'Europe autorise le glyphosate; les agriculteurs continuent à utiliser des produits dangereux, c'est sans espoir ! à Paris, on cultive sur les toits des fruits et légumes, et même de la vigne sur le toit de l'hôtel de ville, dans l'espoir de faire du vin, , sans pesticides, ni autres cochonneries; la pollution n'atteint pas ces cultures (analyses réalisées dans un laboratoire); les abeilles sont nombreuses et se régalent ! mais l'Europe, toujours elle, refuse d'accorder le label bio aux cultures des toits de Paris (ça se fait aux usa); on distille même de la bière avec du houblon cultivé sur les toits de Paris! je te souhaite une bonne soirée, et un bon w end, bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :