• Les gorgones informatiques

    Lors de ma dernière promenade dans une épaisse brume bienfaitrice, (voir l'article précédent), je recherchais volontairement la solitude pour m'extirper du grand bazar de la manipulation « ambiance coronna ». Comment pouvoir réfléchir en toute modestie son propre petit destin sans le bombardement des manipulations médiatiques par écrans interposés ? C'est la question que je me posais.

    Se passer de télévision? Ce n'est pas compliqué. Il suffit de la mettre au placard où mieux aller la déposer en déchetterie pour un recyclage en filière pudiquement nommée « déchets d'équipements électriques et électroniques ». Quand on sait que toute cette panoplie d'écrans plasma à LED, et ou LCD finit son voyage au Ghana et sniffée par des enfants payés à moins d' 1 € symbolique par jour. Quelle vaste fumisterie de recyclage manipulatoire... Voir ICI

    Les gorgones de nos smartphones nous hypnotisent. S'en passer. C'est aussi possible mais de moins en moins faisable. Seulement entre-guillemets. Je n'ai point de téléphone portable au grand désespoir du reste de ma famille. Alors pour leur faire plaisir de temps en temps j'adhère à l'utilisation du « doudou » de mon épouse mais uniquement en mode téléphone. Mais l'envahisseur pernicieux tels des vibrions cholériques s'accroche sur nos mains à l'image des coronavirus qui suspendent leurs vols sur les tarmacs de nos narines. Notre société nous happe vers un usage inconsidéré de ce smartphone, au point de ne plus pouvoir rien faire sans ce dernier.

    Bientôt nos médecins et dentistes ne voudront plus nous soigner sans au préalable une consultation écran tablette. Prendre le bus, ou acheter un billet de train en mode papier devient presque un parcours du combattant. Nous devenons petit à petit des êtres lobotomisés. Des individus amorphes sans réaction aux restrictions des libertés de penser autrement ce monde. En France, le portail internet s'est ouvert joyeusement en mode soft « Wanadoo » bon enfant France Télécom. Il est maintenant en live permanent « Orange mécanique agressive » pour faire de nous des machines à consommer.

    Comme à l'école primaire pour apprendre à lire, on nous rabâche des mots clefs : pandémie, crise sanitaire, seconde souche, hors de contrôle. Ces mots répétés à l'infini titillent notre cerveau reptilien pour nous faire peur. Ils nous endorment et nous font perdre notre liberté de penser. Notre sens critique s'amenuise d'année en année. Notre société meure à petits feux. Notre jeunesse saura t-elle s'échapper de la glu médiatique et reprendre la voie de la liberté de penser, d'entreprendre et d'agir. Difficile combat pour les générations montantes. Nous sommes en guerre nous a siffler notre président. Mais une guerre bien étrange. L'ennemi n'est point celui que l'on croit.

     

    Bonne semaine à toutes et tous.


  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Janvier à 10:41
    Effectivement, le téléphone devient indispensable. Pour retirer un colis, il m'a fallu le code envoyé par sms. Cela devient si pénible. Je retourne dans mon jardin
    2
    Mardi 12 Janvier à 11:46

    Bonjour,

    Tout ce que tu écris n'est malheureusement que trop vrai.

    La technique, qui aurait dû être le moyen du partage, est devenue le vecteur de l'endormissement des masses. C'est très pernicieux. Face à cette vague assassine, nous n'avons qu'une seule solution alternative : nous en passer. Et donc nous priver de tous les aspects positifs du progrès (car il y en aurait, et combien !) qui demeureront des vœux pieux.

    Nous avons bazardé notre télé bien avant l'arrivée des écran LCD et plasma. Les smarphones sont à nos yeux un danger dont nous nous méfions considérablement. Mais je suis désolé de cela. Je n'avais pas programmé de devenir un vieux c%$# avant mes quarante ans... Même si je l'assume parfaitement.

    Mes enfants nous en veulent un peu (parfois), mais il grandissent très bien en lisant des livres. 

    Enfin, il nous reste la nature, l'écriture, l'amitié, et tous les sourires sous les masques.

    À ce propos... toutes mes amitiés !

    Geontran.

    3
    Mercredi 13 Janvier à 12:59
    francinea

    Bonjour, le portable, j'en ai un, j'ai mes tickets de métro dessus, c'est hyper pratique (de toute façon le prix du ticket de métro papier est plus cher, donc....) je télécharge dessus mes billets de train, d'avion, mes cartes fidélité des magasins, utile aussi pour trouver un chauffeur uber quand j'en ai besoin, etc  ! la télé fait partie des loisirs, mon médecin ne m'impose pas de consultation vidéo malgré la crise; pour les déchets, c'est une autre histoire, nos machines modernes ne sont pas réparables, ou bien à quel coût? c'est vrai que c'est un gros problème; on ne changera pas le monde aussi facilement, j'espère simplement que cette mondialisation galopante s'arrêtera, ainsi que le tourisme de masse; mais ça c'est dans mes rêves, je le crains, je te souhaite une bonne journée, bisous

     

    4
    Mercredi 13 Janvier à 18:06

    Bonjour,

    Des questions qui me préoccupent aussi...

    Je n'ai pas non plus de téléphone portable, un choix que j'ai été inspiré de faire très tôt, et je m'en félicite aujourd'hui. Il serait sans doute trop tard pour faire ce choix maintenant.

    J'avais puissamment flairé le danger en observant des proches déjà accros il y a deux décennies...

    Ma femme a un smartphone, mais ne l'utilise que pour Facebook, elle ne téléphone pas avec et ne donne pas le numéro.

    5
    Mercredi 13 Janvier à 19:41

    je n'ai pas d  télé, et en ce moment, je m'en félicite tous les jours, je n'ai pas de smartphone et j'enrage de voir que la moindre démarche ne sera plus possible sans internet !

    6
    Naoned
    Jeudi 14 Janvier à 07:27
    Coucou monsieur canard jaune !Il y a bien longtemps que je n'était venu me promener sur ce joli blog, plein de poésie, de superbes textes, superbes photographies, réflexions pertinentes sur l'état de notre société et de notre malheureuse planète.... J'ai donc essayé de rattraper mon retard en remontant jusqu'à la sortie de l'été 2018!Celui où nous avons cheminé en nous côtoyant du Puy à Nasbinals. Pascal et Véronique, les collecteurs d'impôt ! Avec le canard et sa cannette. Très beaux souvenirs. Pour nous, suivie d'une saison 2 de Nasbinals à Conques. Saison 3 interdite par la sale bébette qui nous pourrit la vie depuis un an... Amitiés et promis je reviens vite voyager ici, loin de là grande ville et tous ses maux.
      • Vendredi 15 Janvier à 10:55

        Quelle belle surprise. Bonjour les collecteurs de l'Etat dépensier. Trois ans cette année que nous avions trottiné ensemble sur les beaux sentiers de notre belle France. Ah! Nasbinals et son délicieux restaurant. En effet que de bons souvenirs partagés. Cannette Traversière poursuit sa route musicale en Auvergne profonde et Canardjaune médite en retraite dans sa cabane de jardin. Il espère un printemps plus joyeux cette année pour pouvoir poursuivre un bout de Compostelle car il a une pointure de retard sur le couple Pascal-Véronique et pourquoi pas se revoir un jour au delà de Conques. Amitiés à vous deux de la part d'une Canette flutiste et d'un humble Canardjaune gratteur de terre de Jardin. sarcastic

    7
    Jeudi 14 Janvier à 14:10

    Bonjour et oui tout ce que tu nous dis a vraiment beaucoup de sens et magnifique tes photos de ce très joli ciel bonne journée bisou Claudine Daniel

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :