• Les rats des villes , le rat des champs

    A la veille du 14 juillet les vacances des classes laborieuses industrielles et commerciales commencent à sonner tambour battant . Pour ma part les miennes résonnent du côté des musées à ciel ouvert version agricole des années mi-vingtième siècle .

    Ces déchets ferraille vermoulus et calcinés par l’usure des ans abandonnés aux coins des champs ont un certain charme . Je suis admiratif par l’inventivité de cette époque pas si lointaine qui cherchait à soulager les douloureuses forces physiques des masses laborieuses paysannes , où , gagner son pain quotidien était encore un monde bien réel .

    La roue du virtuel informatique s’est brutalement immiscée dans ces machines pour pulvériser les rendements et effacer définitivement l’effort physique de ces tâches et réduire à la portion congrue cette masse paysanne à l'époque nombreuse et peu coûteuse et pourtant indispensable pour nourrir plus ou moins bien les sept milliards d’hommes d'aujourd'hui .

    L’inventivité et le génie humain est maintenant balayé par les tempêtes du gain coûte que coûte pourvu que l’argent tombe dans l’escarcelle des cathédrales des banques au bon sens près de chez nous . Les rouages aux dents d’acier bien trempées ne cherchent plus vraiment à réduire la peine des hommes .

    Seul les feux d’artifice plein d’artifices pervers frappe aux portes de la modernité aux lendemains de plus en plus incertains . La coquerique à la française c’est pour demain matin ; les champs élyséens seront bien moissonnés par une main d'oeuvre fort coûteuse en regard de celle des champs .

                    

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Juillet 2012 à 07:22
    telos

    ahhh une bien jolie série.. un peu en manque de soleil mais il faut s'y habituer.ici gris de pluie.je ne sais même pas où j'ai rangé mon APn..

    bise

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 14 Juillet 2012 à 11:46
    le p'tit Prince

    Monsieur Canard Jaune bonjour,

    quelles merveilles ces anciennes machines, elles soulageaient effectivement la main d'oeuvre laborieuse, mais... le but, ne penses tu pas, était déjà de réduire le nombreux pesrsonnel ? Personnellement je pense que tous les problèmes de notre société actuelle est le manque total de morale de nos dirigeants industriels et surtout bancaires. Henri Ford, un des instigateurs du capitalisme avait tout de même compris qu'il fallait donner à la classe laborieuse suffisement de salaire pour qu'elle puisse consommer ce qu'elle produisait. Licencier pour gagner plus ? Qui va acheter les surproductions qui résultent des avancées technologiques permettant la réduction du personnel ? Les chômeurs ??? Qu'on ne vienne pas me bassiner avec le coût élevé de notre main d'oeuvre, nous sommes les plus productif au monde (???) ce qui baisse le seuil de rentabilité des produits à un niveau assez compétitif pour compenser le prix de revient des salariers français. Peugeot a construit une usine au magreb pour employer 6000 personnes et chez nous ils licencient 8000 travailleurs... cherche l'erreur, Renault fait de même... Ah bien sûr on va accuser la gauche d'être responsable de ce désastre, mais pardon, la mentalité pourri des PDG, elle est quoi là-dedans ? de gauche ou de droite ? Il faudrait créer un tribunal international spécial pour sanctionner ces malfrats qui jettent ainsi ceux qui ont bâtit leurs fortunes alors que leurs entreprises sont toujours bénéficiaires... Les générations futures vont devoir se battre pour leur survie, réinventer un système équitable, obliger les très riches à se moraliser s'ils ne veulent pas couler comme le Titanic. Prestige et décadence...

    Et avec tout ça, cher Monsieur Canard Jaune, je te souhaite quand même un bon week-end, avec l'exhibition de belles machines de guerre que nous payons très cher... amicalement.

    3
    Samedi 14 Juillet 2012 à 19:28
    francine94

    ces vieux objets ont du charme, même rouillés  bonne soirée bisous

    4
    Dimanche 15 Juillet 2012 à 10:01
    Capucyne

    belle collection! Tu as raison, les vieux "outils" ont une vie, mais il faut attendre qu'ils soient bien rouillés pour que le c harme opère : entre deux, ils font pluôt figure de "détritus"!

    5
    Dimanche 15 Juillet 2012 à 12:27
    Gb-Photos

    C'est dommage que cela pourrisse dans les champs. Merci pour leur mémoire. @+

    6
    Lundi 16 Juillet 2012 à 08:32

    bonjour  petit canard   jaune

     un bel article  cela  nous rappele  bien des choses  meme si j 'etais  petite  j 'en ai un souvenir  de les avoirs  vue  a l oeuvre ...........  il fais  tres  frais  ce matin  on a que 7°    alors  si ca  pouvais  nous  donner  vraiment  du soleil cette  apres  midi et de  la chaleur  il serait grand  temps la pluie  ras le bol  les champs  de ble  ne murisse  pas  la moisson  vas  etre  tres en retard  bonjour  les prix pour la suite  grande  chance  que le pain  augmenteras  ... ma santé  n 'est  pas  terrible   j 'ai fais  un examen d 'autres  sont en vue  c 'est galere . et  pas  trop de motivation  pour  le blog ............je te souhaites  une   bonne  journee ..gros  bisous

    7
    Mardi 17 Juillet 2012 à 14:59
    ANTO'

    Salut ,les moins encombrants de ces engins  trouvent place chez des antiquaires ,et je suis comme toi admiratif de ces mécaniques d'un autre âge mais qui ont rendu tant de services

    Bonne aprèsmidi a++

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :