• Lettre d'un Canardjaune sans gilet à Monsieur le Président

     

    Lettre d'un Canardjaune sans gilet à Monsieur le Président

    Et maintenant comment sortir de ce bourbier ? Faire la révolution Gilets jaune ?...Humm ?...La révolution, c'est toujours la dépossession d'une classe sociale au profit d'une autre. Ce n'est jamais une réduction d'inégalité. Continuer chaque samedi jusqu’à la saint-glinglin d'après Noël et la Saint Sylvestre à casser pour casser ? Non., non et trois fois non. Ce n'est pas en souillant les symboles de la république ( Arc de triomphe) et pillant les trésors de nos musées nationaux ( fracasser le crâne d'une statue Marianne ???) comme des talibans ont détruit les joyaux de la vallée de Bamiyan, que les inégalités vont s'effacer. Vite Monsieur le Président, il faut vous réveiller et changer de planète. Supprimer l'ISF des classes aisées et taper sur le peuple d'en bas en multipliant des taxes sur les travailleurs pauvres et augmentation de CSG sur les retraités à 1200 €, n'est pas bonne gouvernance pour avancer sereinement . Vous avez semé le vent en pays gaulois , en retour l'orage des contestations gronde et une violente tempête de dérèglement climatique et sociale lève à l'horizon. N'attendez pas de vous retrouver seul à diriger. Vous avez été élu au suffrage universel avec seulement 18 % d'électeurs en votre faveur et 48 % d’abstentionnistes . Ça fait peu de monde pour une démocratie solide. Pour avancer tout en maintenant un Cap de Bonne Espérance , il faut une table, des chaises et des représentants de votre peuple afin de discuter et décider d'une politique un peu plus sociale et moins au service du grand capital comme vous l'avez fait depuis un an. Maintenir votre cap sans explications suffisantes et sans prendre en compte les justes aspirations des petites mains qui font la France est pour vous la chute assurée avant même la fin de votre mandat présidentiel. Monsieur le Président de La République le sort de La France est, en ce soir du dimanche 2 décembre 2018, entre vos mains. Ne faîtes pas de ce 2 décembre, celui de 1804. Les Français sont des gaulois qui n'oublient pas.

    Lettre d'un Canardjaune sans gilet à Monsieur le Président


  • Commentaires

    1
    Caroline Andrieux
    Dimanche 2 Décembre à 22:35

    Belle allocution papa. Tu as prévu de lui envoyer à  son domicile???? Gros bisous

     

      • Lundi 3 Décembre à 21:39

        Fait ce soir. Peut-être une réponse un jour?...

    2
    KISS. JP
    Dimanche 2 Décembre à 23:37

    Comme toujours mon cher Michel ton article fait mouche avec  ton humour habituelle.

    Encore bravo!!!!.

    Trés amicalement. KISS.JP

    3
    Lundi 3 Décembre à 10:39

    Effectivement, sa majesté doit se réveiller et vite. Intolérable la violence qui n'est pas le fait de tous ces gilets jaunes aux revendications louables.

    4
    Lundi 3 Décembre à 11:04

    Bravo, je signe à deux mains ! tu la lui envoies ?

      • Lundi 3 Décembre à 21:39

        Fait ce soir. Peut-être une réponse un jour?...

    5
    cathline
    Lundi 3 Décembre à 12:43

    bien dit  !  bises 

    6
    Lundi 3 Décembre à 19:00

    Bonsoir et bravo pour cette lettre tu as vraiment bien exprimer ce que tu pense j'espère que tout va se remettre en ordre bonne soirée bisou Claudine Daniel

    7
    Mardi 4 Décembre à 17:06

    je crains que tout ça finisse très mal. Et pourtant, je ne suis pas d'un naturel pessimiste

      • Mercredi 5 Décembre à 15:39

        Hélas, moi aussi

    8
    Vendredi 7 Décembre à 16:00
    francinea

    Bonjour, le problème est que Mr ne veut surtout pas rencontrer le petit peuple, il n'aime que lui,il n'aime pas son  pays ni les français; et on ne mélange pas les torchons et les serviettes !  et son manque de  réaction ces jours ci est  éloquent, il nous méprise; oui il faut rétablir l'isf, je crois que c'est la goutte d'eau, en fait; soit il change soit ça pète; mais je crois qu'il  laisse pourrir la situation volontairement, enfin j'ajoute que ce ne sont pas les gilets jaunes qui cassent, même si il y en a un ou deux de radicalisés, il fallait rétablir l'état d'urgence pour interpeler les casseurs, mais ça  même pas, comme il a dit, pas question de  détricoter ce qu'il a fait; c'est  sans  espoir,  je te souhaite une bonne journée, et un bon  w end, bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :