• LGV SEA dans le Turonien charentais

    Bonjour ,

     

    Depuis 8000 ans coulaient de paisibles ruisseaux et rivières sur le Turonien charentais âgé de 89 millions d'années . Ainsi le Claix et la Bohème aux biotopes très fragiles et si particuliers permettaient de fournir des eaux de très grande pureté pour l’élaboration de Beurres AOC exportés sur l’ensemble du royaume de France . Ce fragile équilibre nourrissait sainement les hommes loin des affres et des tromperies farineuses animalières d’aujourd’hui .

     

    Mais les grands groupes financiers et bétonneurs ont jeté leurs dévolus sur ce Turonien (également appelé Angoumien) si beau , pour y percer une partie du chantier Européen dit du siècle des sombres lumières aveugles .

     

    Depuis le début 2012 , la LGV SEA ( ligne ferrovière à grande vitesse sud europe atlantique) y progresse et creuse désormais son sillon de vitesse folle afin pouvoir gagner en 2017 un temps de parcours record chrono de 50 minutes entre Paris et Bordeaux moyennant la coquette somme de 6,703 milliards d’euros ( valeur 2009) pour 303 km de voies, nouvelles voix inaudibles pour la faune et la flore des lieux  .

     

    Les actionnaires de LISEA à majorité financière Vinci et consort sur les 50 ans à venir font ainsi main basse et table rase d’un Turonien aux eaux vives 8 fois millénaire . Du côté de Nersac la roche a la dent émaillée dure , aussi le serpent venimeux est actuellement ouvert à l’explosif . Des milliers de cartouches de 2 kg à base de nitrate fracassent le calcaire .Les squamates partent en lambeaux .

     

    La LGV SEA avance ici dans un sous sol miné tous les 3 mètres afin que rien ni personne ne lui résiste . Lors des fracturations de roches tout tremble alentour . Les sismographes enregistrent les vibrations afin de rassurer les riverains qui n’ont pas été expulsés . Le chantier avance . Adieux la mosaïque de ces 5000 hectares de biodiversité naturelle charentaise .( emprise totale déclarée 5033,230 hectares) 

    L’homme pour se donner bonne conscience a inventé un certain Grenelle qui va restaurer cette biodiversité selon ses propres règles surnaturelles . Les ruisseaux et les mares sont déplacés . Les Salamandres de la royauté appât du gain suivent par déplacements forcés . Ici , le bouleversement du progrès nous assure que c’est pour limiter l’impact du réchauffement climatique . Cinquante minutes de mieux disant sur 303 km , la facture semble chèrement payée pour ces millions de vies invisibles à l’œil nu du prédateur suprême que nous sommes devenus .

    Bonne journée .


  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Février 2013 à 17:40

    À chaque fois que je la longe en voiture pour aller à Bordeaux, justement, les larment me montent. Tant de dégats.... ils s'accagent tout sans état d'âme. Ils se croient puissants avec leurs grosses machines, mais ils ne valent rien humainement.

    Je leur ferai avaler leur béton....

    Bonne soirée Michel. Bises

    2
    Mardi 26 Février 2013 à 18:21
    francine


    bonjour, sans commentaires, quelle misère! je te souhaite une bonne soirée bisous

    3
    Mercredi 27 Février 2013 à 06:45
    telos

    ici ils construisent une ligne TGV qui doit aller te voir d'ailleurs.ils sont partout sur les petites routes de campagne.. la 1 superbe cadrage..j'adore..ils ont dû sabrer le soleil avec leurs pelleteuses!

    4
    Mercredi 27 Février 2013 à 07:55
    New Dawn

    C'est pourquoi ici nous continuons de nous battre contre la ligne TGV...

    5
    Mercredi 27 Février 2013 à 10:03
    Capucyne

    Tu me mets le moral en berne (enfin..pas toi !) ! ta région me semble particulièrement adversaire d ela nature ...!

    6
    Mercredi 27 Février 2013 à 16:09
    ANTO'

    Bonjour ,ce serait la raçon du progrès ,il est permis d'avoir des doutes vu le massacre ,le mot n'est pas trop fort .

    bonne soirée

    7
    Jeudi 28 Février 2013 à 07:11
    cathline

    De grands travaux apparemment  bonne journée bises Cathline 

    8
    Vendredi 1er Mars 2013 à 20:01
    Lilou-52

    J'aime bien tes coups de gueule et cela m'effraie ces "saillies" que l'on fait à la nature. Franchement, avons nous besoin d'aller plus vite ? Lorsque j'habitais mon ancienne région, j'ai vu à quel point le paysage avait été modifié à cause des nombreux ronds-points et voies plus rapides et soi-disant plus sécurisantes. Sérieusement, tout cela m'effraie vraiment. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :