• D'une surface totale de 100 mètres carrés, la première fresque avait été réalisée en 1999. Détruite une première fois, et avant qu'elle ne soit à nouveau complètement vandalisée par des tagueurs peu soucieux du 9ème art, voici un des rares murs peints de ma ville, qui utilise la technique propre à la Bande Dessinée de la suite d'images séquentielles.

    Ce mur peint est l’œuvre originale de Marc Antoine Mathieu. Il est l'auteur de la série « Julius Corentin Acquefacques, prisonniers des rêves » ( décrit en six tomes : L'Origine 1990, La Qu 1991, Le Processus 1993, Le Début de la fin la fin du début 1995, la 2,333e Dimension 2004, Le Décalage 2013 ).

    Son album « Dieu en personne » paru en 2010 a reçu de nombreux prix.

    Ce décor en trompe l’œil est située rue de Beaulieu à Angoulême.

    Si vous flânez un jour dans la vieille cité des Valois

    ne manquez pas ce lieu original.

     


    2 commentaires
  • Bonjour,

    Lucien dit Lulu, la mascotte des Angoumoisins, se permet encore quelques fantaisies. Cette année, pour le bal rock du 42ème festival de la BD, il s’est perché sur le toit de la gare. Normal, il est mandaté par la préfecture du plateau des Valois et les services de réseaux ferrés de France pour assurer les comptages voyageurs en provenance des quatre coins de la planète Univers Bande Dessinée. C’est dire si sa nouvelle fonction est primordiale, car les statistiques sont le nœud ferroviaire des énarques préfectoraux sans éclisse. Surtout, pas de faux chiffres, source de discorde pour syndicats affamés de pouvoirs secondaires. Compte bien Lulu pour assurer le plan Vigie des pirates de l’après moi-Charlie.

    Sur les murs de ma ville le défouloir de auto censure a explosé. Les limites des limites à ne pas dépasser sont allégrement sorties du cadre habituel. Les panneaux électoraux sont là pour le prouver.

    Ce salon est avant tout militant et chacun se doit de s’exprimer. Le dessin est un exutoire pour les opprimés.

    Alors en avant cher Lulu, ex SDF de la route de la Jupette de Bordeaux découvreur de chiffons pour inauguration de place Charlie. Ancien veilleur du rond-point Boulevard bleu, petite ceinture des bas-fonds  du royaume, de la défunte Marguerite de Navarre grande diplomate et humaniste des idées nouvelles. Lulu, ta mission est précieuse.  

    Tu es le veilleur et la mascotte pour la réussite de cet évènement du neuvième art symphonique. Compte bien Lulu, tu es notre conte de fée pour nous sortir de toutes ces simagrées de façade politique.

     Nous sommes déjà jeudi. Le salon a tiré sa révérence. Les fourmillements de forficules iPad se sont évanouis.

    Au revoir Lucien, Gillou, Ricky, Riton, Albert, Roger et Nanard .

    A l’an prochain pour de nouvelles aventures.

    Bon Jeudi 5 février 2015 à toutes et tous de la part d'un Canardjaune glacé après chandeleur d'hiver qui reprend vigueur


    2 commentaires
  • Bonjour,

    Dans l’avaloir de ces récupérateurs collectifs de déchets ménagers divers et variés, les restes des opulentes festivités de Noël et du nouvel an s’achèvent en beautés parfumées . Après avoir conquit les murs de ma ville, le graphe art de la cité des Valois d’Angoulême converti en bandes dessinées à l’année, s’immisce et s’incruste sur les mobiliers urbains . Une excellente initiative pour valoriser et encourager à ne plus jeter à côté de la gueule du conteneur à déchets . Bravo à la municipalité pour encourager ce modeste mais bel exemple d’éco-geste de civilité en milieu urbain . 

    Ne pas dépasser 50 litres sinon la charrette déborde

    Bonne semaine 

     


    4 commentaires
  • Une fois encore le plateau d’Angoulême du haut de son rempart jette un regard courroucé sur les miasmes du peuple d’en bas . Le camembert bourgeois du savoir et du vouloir ne veut rien entendre ni lâcher au goupil de la raison du bas peuple de l’ombre . Mais quelle est donc cette histoire sans foi ni loi ? Oh rien de bien méchant . Suite au salon international de la Bande Dessinée , une simple fresque de peinture murale pour masquer un mur pisseux et laid à souhait vient de surgir route de Bordeaux à l’abri du soleil du rempart du Nord . Oh sacrilège ! un mur laid , ruine de l’époque industrieuse du port de l’Houmeau c’est pas beau quoique admis dans un périmètre classé nous assure la dame . Mais un mur peint pour dissimuler avant démolition cette ruine hideuse est-ce vraiment plus moche ? La loi c’est la loi , nous sommes ici dans un périmètre classé , depuis des décennies des chancres de bétons ont ici leur place , mais pas d’œuvre de K10 car cela risquerait de faire tache d’huile à l’acrylique . Et pourtant chère dame architecte des bâtiments de France , l’association angoumoisine K10 auteur de cette œuvre éphémère qui va disparaître sous les coups de joug de la réhabilitation de ce quartier à l’abandon a procédé de manière tout à fait légale . Une demande a été formulée à « Magélis » propriétaire peu capable de réhabilitation de ces lieux dégradés depuis plus de trente ans . Cette demande a été accordée .  Une autorisation au château des Valois , mairie d’Angoulême qui surveille les règles d’urbanismes a également donné son aval . L’association K10 , ayant franchi les murs de l’administration tatillonne , munie de ces deux feux vert s’est aussitôt mise à l’œuvre link à l’occasion du salon international de la BD 2014 . Hélas , trois fois hélas , les bâtiments de France fonctionnent à l’ancienne . Ils leur faut un temps mûrissant pour trancher dans le vif des sujets délicats du beau et du moins beau pour le bien être de la sensibilité de l’œil . N’ayant pas été consultée , piquée dans son amour propre , la dame des bâtiments de France et surtout de la Navarre ancienne , excellente fonctionnaire d’état relance la machine administrative qui lui donnera raison pour faire effacer ce graff avant démolition , c’est sûr , car la loi c’est la loi . 

    Bonne semaine 

    16 commentaires
  • Bonjour ,

     

    GNAFU et KISTON écument tous les postes transformateur de moyenne à basse tension des courants électriques de ma ville . Non loin de la fresque peinte présentée le 1er août 2012 sur cette même toile de "Regards croisés" , ils se sont octroyés la fantaisie de nous rappeler la présence toute proche de la cité laborieuse des dernières productions industrielles d’Angoulême . Composants électroniques , et rouages dentelés ( peut-être la présence à moins d’une demie lieue de Leroy Somer link) ont pris grâce à eux possession de deux postes EDF concomitants .

    Lors de la signature , les bombes de peintures murales ont dû toucher un câble électrique invisible à l’œil nu car Canardjaune en la photographiant l’a récoltée fluorescente .

     

    Bonne semaine  


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique