• Océans de LED

     

    Océans de LED

    Sur l'hémisphère nord de notre belle planète bleue, décembre et janvier sont les mois des ténèbres. Les nuits s'allongent à l'infini d'un sommeil réparateur pour recharger nos muscles et neurones fatigués par six mois d'été et d'automne épuisants de généreux dons de lumière solaire. Mais les ténèbres du cœur de l'hiver réveillent nos peurs ancestrales de bêtes sauvages qui sommeillent en nous. Alors pour contourner l'obstacle, nous avons inventé la fée électricité. Toute cette débauche d'éclairage de vitrines et rues de nos joyeuses villes nous permet d'évacuer ce sauvage qui nous titille. Des millions de lumières scintillent comme des étoiles sur les océans baignés de soleil pour effacer ces noirs nocturnes qui nous importunent. Hélas à vouloir trop nous éclairer pour les fêtes hivernales nous basculons dans l'inconscience d'un excès de consommation électrique qui grève nos budgets communaux et qui participe au dérèglement climatique. A Paris, sur les Champs-Élysées jusqu'à mi-janvier, un million d'ampoules vont briller. D'accord ce sont des LED peu consommatrices, mais un million de LED ça finit par manger du courant électrique, voir beaucoup puisque à l'échelon de notre petit hexagone France ça représente l'équivalent de la production d'un réacteur nucléaire. Bof me direz-vous, un de plus, un de moins, nous ne sommes plus à un réacteur près quand il s'agit de nous faire artificiellement rêver. L'ennui, notre petit hexagone France ne représente qu'une goutte d'eau de l'hémisphère nord de notre belle planète bleue. Et une goutte plus une goutte, plus une autre goutte d'eau ça finit par représenter quelques réacteurs supplémentaires. Toute cette énergie gaspillée, planète Terre ne va pas tarder à nous le facturer en dérèglement climatique avec et même sans TVA ajoutée car planète Terre se moque de nos dollars et euros sonnants et trébuchants. A quand un peu plus de raisonnable de notre part, avant la catastrophe imminente qui nous guette au coin du bois pour ceux qui ont la chance de vivre encore à la campagne, et au coin de la rue pour ceux qui ont choisi les beautés du béton banché brut de coffrage et des goudrons nids de poules. ? Nous vivons une civilisation de lumières aveuglantes qui nous fait perdre la raison. La transition énergétique est en bonne marche LED. A nous de discerner le bon grain raisonnable de l’ivraie des mauvais excès.

    Océans de LED

    Bonne fin d'année 2017, joyeuse année 2018

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Janvier à 11:43

    c'est led ce bonheur surfait..... je te souhaite une bonne année

    2
    Jeudi 4 Janvier à 14:29

    Bonjour c'est de toute beauté Daniel et moi même te souhaitons aussi une très bonne année 2018 bonne journée bisou Claudine Daniel

    3
    Vendredi 5 Janvier à 20:47

    je pense que chacun doit réfléchir et être raisonnable en matière de consommation.

    J'aime beaucoup la police d'écriture que tu utilises, c'est laquelle?

    Bonne soirée

     

    4
    Vendredi 5 Janvier à 21:31

    Coin-Coin, il s'agit de la police Segoe Print.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :