• Orange TM en jus Bouygues

    Bonjour,

    Il paraît que l’agrume, oh pardon , la marque Orange TM teinture mère, oh pardon Téléphonie mobile, va bientôt croquer la pomme béton Bouygues mobile. Le morceau sera dur à avaler car le béton de nos jours est bien armaturé de ferraille torsadée. De réunion en union, la mutualisation finit par une absorption fusion en une unique combinaison. C’est le maître mot de toute grande entreprise qui ne veut pas mourir de sa belle mort naturelle comme dirait mon cher copain Georges . Surtout lorsqu’elle est cotée dans les 40 premières boursières de Paris du CAC 40. Il faut absolument juter du cash-flow en jus secret de fabrication. Peu importe les règles de bonne conduite, les dérapages sont parfois permis pour avancer.Pour ce faire il faut engranger un maximum d’euros convertis en pétro-dollars monnaie de singe, via des paradis fiscaux sur le dos des « mon cher client, je vous aime mais passez moi vos petits sous argentés via prélèvement mensuel en échange de nos multi-services farces et attrapes». Hélas, en matière d’économie , ça n’est pas suffisant ; il faut taper aussi dans le nombre des petites mains plus ou moins hautement qualifiées de l’entreprise. Pressons l’Orange-Bouygues TM en jus d’économie pour ne pas faire trop de place au deux autres larrons qui se partagent le marché couvert de la communication filaire en fil de cuivre et fibre optique, non-filaire en antennes relais ou satellites géostationnaire de notre pays de cocagne. Que de matériels installés pour que nos doudous « Iphone » en smartphone interposés nous bercent nos caprices en courriels, mails, SMS, MMS, Facebook, Twitter et consort de réseaux en écrans chouchoutés. Parfois à force de trop compresser les petites mains  qui installent tout cet attirail inaudible pour notre petite planète Terre qui en perd la boule au point d'entrer en surchauffe, le matériel est en défaillance et ne tient plus qu’à un fil. « _Chef, ça grésille en zone portuaire. Qu’est-ce-que je fais ? _ça marche encore alors ne va pas réparer tant qu’un « mon cher clients ne s’affole pas trop ». Le « mon cher client » voit régulièrement son écran virer au noir, son oreille virer au silence radio, mais sa facture toujours fidèlement envoyée et prélevée en automatique infaillible. Elle est pas belle la vie pour les grandes entreprises.

    PS: Cette boite relais "France Télécom" défoncée sur un trottoir de ma commune depuis plus d'un mois n'est toujours pas réparée. Orange TM presse-moi un jus de pamplemousse car je vais péter un câble.

                      Je vous souhaite un bon jeudi 18 février 2016  


  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Février 2016 à 07:02
    francinea


    Bonjour, j'ai quitté orange pour bouygues, j'en avais plus que marre des dysfonctionnements de l'agrume; hors de question que je me retrouve chez orange, je vais changer, sauf qu'il n'y a pas beaucoup de choix; le sav orange est  à ch..., tu te retrouves à tataouine quand tu appelles, les gens sont incapables de prononcer mon prénom,ils m'appelent francis, j'en passe et des meilleures !!!!! de plus ça marche très mal et c'est cher; je te souhaite une bonne journée bisous ps bouygues? rien à redire !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :