• Bonjour

    Le premier pont de La Roche Posay de quand date-t-il ? Probablement de l’époque romaine , puisque situé sur la " via gauloise " qui permettait de relier Poitiers à Tours . Déjà en 1175 , des travaux de réparation du premier pont ont été réalisés .En aval du confluent des rivières , La Creuse et La Gartempe ce pont est soumis aux rudes épreuves des crues de ces deux magnifiques rivières . Elles ont réussi à le détruire et en 1792 , il fut remplacé par un bac . En 1832 , un pont suspendu en fil de fer à une travée est construit , mais , vue l’importance du trafic au 20 ème siècle , il devient fragile et dangereux .

    Le pont actuel en ciment armé date de 1937 . A mon humble avis , ce pont n’est pas au mieux de sa santé , et mériterait une restauration . Hélas , sur un axe d'importance déclassée , il sépare , la Touraine du Poitou qui ne font pas partie de la même région administrative ; donc il n’est pas prêt d’être restauré ( Gros euros à investir ).

      

    NB : Ce sont les chinois dès le 1er siècle après JC qui inventèrent le procédé fil de fer de franchissement des lieux escarpés .Ce sont les frères Seguin qui construisirent en France les premiers pont fil de fer du début de l'ère industrielle. 

    Images de Canardjaune sauf celle ci- contre empruntée sur le net ( merci à art et histoire des ponts du XIXè siècle) . Texte de Canardjaune humé de sources diverses du net .   

    Bonne journée

     


    16 commentaires
  • Bonjour

     

    En 1851 , les hommes construisaient encore du bel ouvrage pour franchir les rivières et les fleuves . Ainsi le pont de Basseau qui franchit le fleuve La Charente en aval de la ville d’Angoulême fait partie de ces joyaux à l’esthétique que l’on ne bâti plus . Inauguré le 17 juillet 1851 avec une concession à péage de 60 ans , il est l’un des 400 ponts qui furent construits en France de 1825 à 1850 .Pourquoi une telle frénésie de franchissement des cours d’eau à l’époque ? La révolution industrielle à ses balbutiements en est tout simplement la cause . Ce pont de Basseau fut érigé là en pleine campagne charentaise pour permettre à la main d’œuvre paysanne très abondante d’affluer vers les premières industries naissantes. Ici le site industriel à approvisionner en main-d’œuvre abondante et pas chère payée était la poudrerie d’Angoulême .Industrie de mort par excellence ce site a compté jusqu’à 20 000 hommes pour produire de la poudre à canon qui fut hélas utilisée pendant les guerres qui suivirent ; Guerre de Crimée , 1871 et 1914-18 essentiellement . Ce pont n’a pas pris une ride . Il est d’une qualité de construction remarquable . Il permet de relier Angoulême et St Michel d’une part à Fléac et Linars d’autre part . J’aime à me promener en ces lieux et rêver de ce passé pas si lointain qui a construit l’époque d’aujourd’hui .

    NB : Images Canardjaune ; Texte : Informations sources diverses internet et almanach du facteur des Postes le tout arrangé à la sauce Canardjaune . 

    Bonne journée


    12 commentaires
  •  

     

    Rocheuse ou sableuse , la côte charentaise distribue aux promeneurs ses multiples facettes .Ce week-end fort caniculaire avant l’heure (30° à l’ombre ) , Canardjaune flirte avec le diable .Est-ce bien sérieux en ces jours de fête religieuse ? La foi de Canardjaune est toute relative . Il se permet donc cette fantaisie agréable de prendre un bain glacé océanique au pied de ces rochers endiablés .

    La mer est si calme et le soleil bat au zénith ses rayons enflammés . Barbotons à foison . Il eût été bien dommage de ne pas savourer un tel met à proximité de ce pont du diable .

    Ensuite à nous les grandes plages piquetées ça et là d'inflorescences médusées .

     Cueillons en marchant les pieds dans l’eau , la vie à plein poumon sur ces immenses tapis de sable fin . Enivrons-nous de ce vent fou de Sud-est à en perdre haleine . Demain il sera bien tard pour déguster ces joies profondes . Un jour le tourbillon fatal nous emportera vers une éternité bien éphémère à l’échelle cosmique .

    Bonne soirée


    11 commentaires
  • Le petit " Rouillac"

    Perdu au milieude nulle part du côté de la fontaine de l'Houmelet , ce pont est un vestige d'une ligne de chemin de fer dite secondaire qui reliait Angoulême à Rouillac . Elle fût inaugurée en 1889. Ce train surnommé " le petit rouillac " desservait les gares d'Angoulême , St Yrieix , Fléac , St Saturnin , Hiersac , Asnières , St Amand de Nouère , St Cybardeaux et Rouillac .

    Les voyageurs , nombreux à emprunter ce train devaient souvent descendre du convoi pour permettre à la locomotive de franchir les côtes ." le petit Rouillac " permit de rompre l'isolement de nombreuses communes rurales .Il cessa de circuler en mars 1951 .Ce pont est resté là abandonné , et , depuis 59 ans dame Nature cherche à l'absorber .    

    Certaines de ces communes mal desservies par la route , sont plongées à nouveau dans l'isolement et ironie du sort quelques unes seront prochainement traversées par la nouvelle ligne LGV  Tours - Bordeaux qui va zébrer le paysage rural de cette campagne charentaise .Des trains passerons à nouveau par là , mais sans jamais s'y arrêter . C'est ce que j' appelle pudiquement la nouvelle carte ferroviaire .  
      


    11 commentaires

  • Entre 1864 et 1869 , la compagnie de chemin de fer du PLM ( Paris-lyon-Méditerranée ) contruisit la liaison ferrée Nice -Menton. . De très nombreux ouvrages d'infrastructure ( tunnels)  furent réalisés pour permettre le désenclavement du pays mentonnais . Ainsi à Rocquebrune -Cap -Martin , ce bel ouvrage d'art sous la voie ferrée permet le passage des piétons qui se rendent à la  plage du golfe bleu , et , de la rivière qui descend du mont Agel vers la mer . Si une telle réalisation devait être faite aujourd'hui , je doute fort  que ce passage serait ainsi . ( Sûrement un gros tuyau de béton suffirait ) .
    Merci à la génération de l'époque qui pensait aux générations futures .


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique