•  

    Bonjour à toutes et tous

    Jour pour jour, sept ans déjà que j'ai rédigé ce petit poème.

    Je le rediffuse aujourd'hui pour celles et ceux qui ne l'auraient pas vu.

    Bon mercredi 10 janvier 2018

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce soir le soleil a obscurci la mer             

    D'un trait de plume d'été .                            

    Le flottement de lumière est emporté

    Dans l'ombre d'un clair éphémère .

    La sombre viscosité de ce jour

    Disparaît dans l'infini toujours .

    Et mon œil ébloui , 

    Par ce tableau inouï

    Ne peut comprendre le mystère 

    De la symbiose soleil - terre.  

     

     

     

     

     

     

     

    Ce soir la lune a rayé la mer

    D'un trait de plume d'hiver .

    Le flottement de lumière s'évanouit

    Dans l'ombre noire au milieu de la nuit .

    La fluidité du clair-obscur

    Disparaît dans le sombre azur .

    Et mon  œil émerveillé

    Par ce spectacle embrouillé ,

    Ne peut comprendre le mystère

    De la symbiose lune - terre .

     

     


    7 commentaires
  • Agro business

    1800, 39900, 22,2, 12000, 6,7, 160000, 4, 5, 8000, 600, 1, 35, 40, 85, 140, 300 . Mais que peuvent bien résumer ces nombres mystérieux ? Le prochain Loto national ? Ou le bingo de sa filiale La Française des Jeux ? Pas du tout.

    Agro business

    Il s'agit d'une décision suite à validation de signature d'un certain décideur décider à faire souffrir des animaux quelque part en France profonde dans le département de l'Allier. Je m'explique : Le 19 décembre de l'an 2017 fraîchement révolu, une autorisation par arrêté préfectoral a validé la demande de permis de construire déposée par un jeune agriculteur résolument tourné vers un brillant avenir d'endettement programmé par ses banques.

    Agro business

    Sur la petite commune rurale de Bressolles, d'ici la fin de ce futur printemps silencieux 2018, ce jeune résolument tourné vers l'avenir incertain va construire, à une demi-lieue du village, un hangar de 1800 mètres carrés pour abriter en hors sol et hors lumière naturelle 39900 poulets. 22, 2 poulets par mètre carré vont être gavés aux farines de soja OGM et antibiotiques ici automatiques sur une courte période de 35 à 40 jours. Puis direction l’abattoir à St Germain les Fossés pour finir en barquette de délicieux plats cuisinés industriels.

    Agro business

    Puis un lot de 12000 bébés dindes prendra le relais des poulets sur ce bel hors sol exiguë soit 6,7 dindes au mètre carré. . Leur croissance sera programmée sur 85 à 140 jours.. Elles finirons leur dernier jour à Monsols dans le département du Rhône pour transformation en bel osso-buco et plus si affinités gustatives. Et le cycle des poulets reprendra le relais sous ce bâtiment concentrationnaire.

    Agro business

    Sur une année 160000 poulets et 12000 dindes, avec une perte et profit de 5 % vivront ici l'enfer animal. Soit respectivement 8000 et 600 cadavres qui n'auront pas franchi le stade du grand stress subit dans ces conditions de sauvagerie, pudiquement qualifiées d'élevage intensif. Cette activité peut scrupuleuse du bien être animal générera 300 tonnes de fumiers qui atterriront plein champs, plein air sur la commune voisine Chemilly et pollueront progressivement sa nappe phréatique.

    Agro business

    Monsieur Stéphane en folie qui ambitionnez la "re-confiture" d'un parti socialiste moribond, ne seriez vous pas le fossoyeur de cette belle œuvre "agro-indutrialo-pharmaco-alimentaire" ? Monsieur Emmanuel Micron ne seriez-vous pas par hasard le chef d’orchestre de cette macabre relance de cette même économie "agro-industrialo-pharmaco-alimentaire"?

    Agro business Décidément, nous vivons une époque moderne formidable de décadence.

    Agro business

    Pour plus d'infos voir ICIBonne semaine à toutes et tous.

     

     


    5 commentaires
  •  

    Océans de LED

    Sur l'hémisphère nord de notre belle planète bleue, décembre et janvier sont les mois des ténèbres. Les nuits s'allongent à l'infini d'un sommeil réparateur pour recharger nos muscles et neurones fatigués par six mois d'été et d'automne épuisants de généreux dons de lumière solaire. Mais les ténèbres du cœur de l'hiver réveillent nos peurs ancestrales de bêtes sauvages qui sommeillent en nous. Alors pour contourner l'obstacle, nous avons inventé la fée électricité. Toute cette débauche d'éclairage de vitrines et rues de nos joyeuses villes nous permet d'évacuer ce sauvage qui nous titille. Des millions de lumières scintillent comme des étoiles sur les océans baignés de soleil pour effacer ces noirs nocturnes qui nous importunent. Hélas à vouloir trop nous éclairer pour les fêtes hivernales nous basculons dans l'inconscience d'un excès de consommation électrique qui grève nos budgets communaux et qui participe au dérèglement climatique. A Paris, sur les Champs-Élysées jusqu'à mi-janvier, un million d'ampoules vont briller. D'accord ce sont des LED peu consommatrices, mais un million de LED ça finit par manger du courant électrique, voir beaucoup puisque à l'échelon de notre petit hexagone France ça représente l'équivalent de la production d'un réacteur nucléaire. Bof me direz-vous, un de plus, un de moins, nous ne sommes plus à un réacteur près quand il s'agit de nous faire artificiellement rêver. L'ennui, notre petit hexagone France ne représente qu'une goutte d'eau de l'hémisphère nord de notre belle planète bleue. Et une goutte plus une goutte, plus une autre goutte d'eau ça finit par représenter quelques réacteurs supplémentaires. Toute cette énergie gaspillée, planète Terre ne va pas tarder à nous le facturer en dérèglement climatique avec et même sans TVA ajoutée car planète Terre se moque de nos dollars et euros sonnants et trébuchants. A quand un peu plus de raisonnable de notre part, avant la catastrophe imminente qui nous guette au coin du bois pour ceux qui ont la chance de vivre encore à la campagne, et au coin de la rue pour ceux qui ont choisi les beautés du béton banché brut de coffrage et des goudrons nids de poules. ? Nous vivons une civilisation de lumières aveuglantes qui nous fait perdre la raison. La transition énergétique est en bonne marche LED. A nous de discerner le bon grain raisonnable de l’ivraie des mauvais excès.

    Océans de LED

    Bonne fin d'année 2017, joyeuse année 2018

     

     


    4 commentaires
  • JOYEUX NOËL 2017


    10 commentaires
  •  Gros bec

    Tous les ans à l'approche de l'hiver un gros bec s'installe pour quelques jours au jardin moyennant un loyer gratuit à Canardjaune.

    Gros bec

    Puis repart vers d'autres cieux sans laisser d'adresse ni signaler son départ.

    Gros bec

    Très farouche, il n'aime pas se faire tirer le portait ni de face, ni de profil.

    Gros bec

    Mais aujourd'hui pendant un bref instant, il ne m'a pas vu aussi clic clic et re-clic photographique.

    Gros bec

    Le ciel était très gris, la luminosité réduite et il était à distance éloignée.

    Gros bec

    Enfin c'est mieux que pas du tout à partager.

    Gros bec

    Bonne semaine à toutes et tous.

    Gros bec


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires