• Rois gisants

    Que t’importe , mon cœur , ces naissances des rois ,

     Ces victoires , qui font éclater à la fois

    Cloches et canons en volées ,

    Et louer le seigneur en pompeux appareil ,

    Et la nuit , dans le ciel des villes en éveil ,

    Monter des gerbes étoilées ?

     

    Porte ailleurs ton regard sur Dieu seul arrêté !

     Rien ici bas qui n’ait en soit sa vanité .

    La gloire fuit à tire-d’aile ;

    Couronnes , mitres d’or , brillent mais durent peu .

    Elles ne valent pas le brin d’herbe que Dieu

    Fait pour le nid d’hirondelle !

    Hélas ! plus de grandeur contient plus de néant !

     La bombe atteint plutôt l’obélisque géant

    Que la tourelle des colombes .

    C’est toujours par la mort que dieu s’unit aux rois .

    Leur couronne dorée a pour faîte sa croix ,

    Son temple est pavé de leurs tombes .

    Quoi ! hauteur de nos tours , splendeur de nos palais ,

     Napoléon , César , Mahomet , Victor Hugo , 30 juin 1830

    Photos Canardjaune ( Chapelle royale de Dreux)

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Décembre 2012 à 13:47
    mocekx

    superbe leçon de vie que nous donne le grand Hugo!

    2
    Vendredi 7 Décembre 2012 à 14:03
    Canardjaune

    Mon écrivain et poète préféré

    3
    Vendredi 7 Décembre 2012 à 14:10
    ANTO'

    De beaux monuments :la chapelle d'abord et bien sûr le père Victor !

    bonne soirée

    4
    Samedi 8 Décembre 2012 à 06:47
    Telle

    il paraît qu'il faut faire un voeu quand on rentre la première fois dans une église.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :