• Sambucus nigra (2ème partie )

    Bonjour :

    

    Ecorce :

         Soit au printemps avant la floraison , soit à l’automne au moment de la chute des feuilles , on gratte légèrement au couteau , sur les jeunes branches , l’écorce extérieure grise et on prélève par lambeaux l’écorce verte qui se trouve en dessous .

    On l’emploie , de préférence fraîche ( elle est plus active ) , pour ses propriétés fortement diurétiques et légèrement laxatives , décoction ( 2 poignées par litre d’eau que l’on fait bouillir jusqu’à réduction de moitié ; à boire en 3 fois le matin à jeun ) contre l’hydropisie , la rétention d’urine , la néphrite aiguë avec œdème , les coliques néphrétiques , les rhumatismes , la goutte .

    Dans ces mêmes affections , elle peut être remplacée par du vin d’écorce : sur 150g de seconde écorce fraîche verser 1 litre de vin bouillant ; couvrir et laisser infuser pendant 48 heures ; passer et sucrer éventuellement ; un verre à bordeaux ¼ d’heure avant le repas de midi et du soir .

    Baies :

         Les romains les ont utilisées pour teindre les cheveux . Fraîches , desséchées ou en confitures , elles sont purgatives ( une cuillérée à soupe par jour ) . Dans certaines régions , on les fait macérer dans de l’eau de vie ou de l’alcool à 45° .(60 à100grammes de baies fraîches pour un litre . ; laisser macérer une quinzaine de jours ; passer en exprimant à travers un linge . ) et on prend cette teinture comme purgatif à la dose de 15 à 30 grammes , 3 fois par jour .

    Racines :

         C’est également la seconde écorce qu’on utilise dans les même proportions et les mêmes indications que plus haut

    L’homéopathie prescrit le sureau , Sambucus, tout spécialement contre le spasme de la glotte ;

                                                        ***   ***   ***   ***   ***

     Il existe une autre variété de sureau ( Sambucus ebulus  ), plus petite (rarement plus de 2 mètres de haut alors que le sureau atteint jusqu’à 8 mètres ) qui a sensiblement les mêmes indications ( on utilise surtout les racines : 20 à 30 grammes par litre d’eau ; tremper à froid 1 heure ; faire bouillir 1 minute , laisser infuser 10 à 15 minutes ; 3 à 5 ½ tasses par jour ). Il s’agit de l’hièble ou yèble ou Sambucus elubus , appelé encore sureau nain , sureau sauvage , sureau en herbe .

     

     

                         Bonne journée du 14 juillet 2011

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Juillet 2011 à 16:29
    Cephalantera

    Bonsoir

    Je te souhaite aussi un tès bon 14 juillet.

    A bientôt

    2
    Jeudi 14 Juillet 2011 à 21:56
    Poulbot.66

    Ici, en Roussillon avant, quand le "Bhyrr" était encore fait à l'ancienne, les enfants, les personnes âgées cueillait des fleurs de sureau pour les vendre au fabricant de cet apéritif... Ici, aussi ces arbres, ne servant plus, ont été arrachés... Il n'en reste presque plus... Amitiés ensoleillées... Lulu66

    3
    Vendredi 15 Juillet 2011 à 07:03
    TELOS

    .. si tu le dis...

    4
    Vendredi 15 Juillet 2011 à 07:52
    Dani-elle

    que de vertus cet arbuste;

    explosion de feux et couleurs chez toi! muxu

    5
    Vendredi 15 Juillet 2011 à 08:06
    Fanfan

    Bonjour canardjaune,

    Si avec tous ces renseignements, les gens l'arrachent encore, c'est qu'il n'y a plus grand chose à faire... Les gens préfèrent maintenant se faire arnaquer en achetant des plantes "magiques" venues du bout du monde, puisqu'on leur dit que c'est mieux !

    L'état de ta rivière est désespérant... Tout comme toi, j'avais senti le coup venir au début du printemps, j'ai même, en mon âme et conscience, violé la loi :

    J'avais trouvé 6 pontes de grenouilles rousses dans des ornières, plus 10 autres dans un fossé... Il est interdit de les ramasser et il est vrai qu'en général je préfère laisser faire la nature, mais là, je le sentais mal pour eux (les têtards).

    J'ai décidé de prélever 5 pontes que j'ai placé dans mon bassin (il n'y a pas de poissons), je me suis dit qu'ainsi, si j'avais fait une erreur et que les pontes restantes pouvaient se développer, la majorité des futures grenouilles resteraient dans leur milieu d'origine.

    Mais malheureusement, deux semaines plus tard, les têtards résultant des 11 autres pontes n'étaient plus là, car tout était à sec.

    Je n'aime pas intervenir, d'autant plus quand c'est illégal, mais il s'agissait là d'assistance à animaux en danger et plusieurs milliers de têtards furent épargnés...Et comme j'ai déjà vu une grenouille rousse dans mon verger, je sais que les conditions sont bonnes pour elles, la suite dans trois ans, si je constate des pontes dans mon bassin...

    En parlant des beaux lacs vosgiens, nous partons cette après-midi au lac de Gérardmer avec les enfants, un peu trop touristique à mon goût, mais bon, il en faut pour tout le monde.

    Passe une bonne journée, à bientôt.

    6
    Dimanche 17 Juillet 2011 à 21:30
    Cathline

    voilà  j'ai rattrapé mon retard 

    chez moi ce soir la cigale

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :