• SMED=Ensemble, pour la planète, on peut faire encore mieux!

    La région PACA qui se traduit en version claire par « Provence-Alpes-Côte d'Azur » a misé en grande majorité sur une activité touristique de masse. Critère de grande tranquillité assurée l'hiver, mais aussi de débordantes invasions touristiques l'été. Le problème de ces brusques flux de bipèdes assoiffés de soleil est la gestion des déchets générés. Les gens ne vivant plus de menus moyens, ils leur faut consommer à outrance moult babioles et autres choses plus ou moins productrices au final d'ordures qualifiées pudiquement de ménagères.

    SMED=Ensemble, pour la planète, on peut faire encore mieux!

    Et c'est ici que le bât blesse, car à la belle saison, les sacs noirs de déchets s'accumulent en montagnes, gigantesques terrils qu'il faut bien évacuer quelque part. En première étape, s'effectue ce que l'on appelle la collecte du trottoir en camions bennes vers un centre de valorisation. Ici au Broc, en banlieue de Nice il se nomme Smed . (En langage compréhensible « Syndicat Mixte d'élimination des déchets »  C'est là que les ordures conditionnées en balles identiques à celles de foins et pailles pour nourrir le bétail, s'accumulent durant la saison estivale. En principe à l'automne, dès que le nombre de touristes s’amenuit, le trop plein de déchets régresse par incinération.

    SMED=Ensemble, pour la planète, on peut faire encore mieux!

    Mais en ce mois de novembre 2019, la montagne du Broc dégorge, de bric et de broc, jusque sur le parking des employés du site. Comment résoudre l'effacement du terril d'ordures? Simple comme au-revoir. Il suffit de l'expédier à l'autre extrémité de la France dans le Pas-de-Calais. Nos lointains voisins du Nord qui trient sans doute un peu mieux leurs emballages et qui possèdent un centre d'incinération sous alimenté vont s'en charger. Résultat de cette opération de crise , la solution concoctée par la préfecture : 500 tonnes de poubelles de particuliers des secteurs de Cannes et Grasse sont acheminés de jour comme de nuit par camions vers Labreuvière (62) pour y être abreuvées par incinération. Elle est pas belle l'idée lumineuse de nos décideurs criminels pour les générations futures !... Balader par camions 500 tonnes d'ordures ( peut-être 1000? ), soit 48 000 km allers-retours de région PACA en région Haut de France, c'est une petite bulle de CO2, mais bulles après bulles le ballon des gaz à effet de serre ne va-il pas finir par crever l'abcès du dérèglement climatique ?

    SMED=Ensemble, pour la planète, on peut faire encore mieux!

    Où est passé le principe de proximité définit à l'article L541-1 du code de l'environnement ? A la trappe de Véolia, multinationale possédant une tentacule environnement qui se camoufle derrière cette brillante manœuvre. Dixit Monsieur le Préfet des Alpes-Maritimes : « Nous vivons une pénurie d'exutoire qui génère des situations de crise ». Rassurons nous l'abondance de déchets est sans limite et les balles restantes sur le parking du Broc seront traitées par incinération localement vers le Vaucluse. Merci aux journalistes qui ont soulevé le lièvre car sinon c'est plusieurs milliers de tonnes supplémentaires d'ordures du Sud qui seraient parties en randonnées autoroutières jusque chez nos amis du Nord.

    SMED=Ensemble, pour la planète, on peut faire encore mieux!

    Bonne journée à toutes et tous.


  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Janvier à 01:25

    Quelle organisation !  C'est lamentable ! 

     bises Cathline

    2
    Samedi 4 Janvier à 14:49

    incroyable ! allez, bonne année quand même. ne lachons pas l'espoir

    3
    Mardi 7 Janvier à 11:39

    Bonjour mais que c'est triste de voir cela à notre époque mais ou va t'on !!!!bonne journée bisou Claudine Daniel

    4
    Mercredi 8 Janvier à 11:00
    francinea

    Bonjour, c'est vraiment le grand n'importe quoi ! la quantité de déchets est impressionnante; je te souhaite une bonne journée, bisous

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :