• Triangle des Bermudes

     

    Dans un périmètre triangulaire de moins d'un kilomètre, un canardjaune constate :

     

    -1) Un magasin Leclerc mort , de sa belle mort naturelle d'un système gaspillage pour renouvellement d'un capitalisme sauvage.

    Merci monsieur Leclerc pour votre participation au dérèglement climatique et votre belle protection de l'environnement en greenwashing.

    -2) Une friche d'un centre clinical en totale déconfiture qui durant quelques mois a fait l'objet de trafics migratoires douteux.

     

    Voir informations ICI Charente Libre

     

    -3) Un nouveau et encore plus grand centre Leclerc miroir aux alouettes d'une consommation effrénée d'objets qui tombent très rapidement dans les cases ordures ménagères à recycler.

     

    Le décors théâtral est planté dans un Triangle des Bermudes à la sauce Angoumoisine et Spaniacienne au comble de la gabegie de notre actuelle société. Développons le sujet.

    Hier avec stupeur les Angoumoisins et Spaniaciens ont appris par voie de presse locale que des pauvres hères ( hommes, femmes, enfants et nourrissons) ne parlant pas le français viennent d'être expulsés manu-militari pour occupation illégale de la friche clinicale totalement insalubre et non vidée des archives radiographiques jonchant encore dans les couloirs des sous-sols. Cloisons défoncées, vitres cassées, excréments ça et là, tags à tous les étages étaient le décors quotidien de ces migrants. Ces expulsés en pleine période hivernale ( moins deux degrés le matin de l'expulsion.) vivaient là en transit pour le nord de l'Europe. Ils allaient discrètement, sans bruit pour ne pas déranger, faire leur course au nouveau Leclerc en face, en apnée de survie.

    Avant hier, toujours par voie de presse locale, les charentais apprenaient le début de la démolition de ce vieux Leclerc d'âge canonique de 34 ans à l'agonie de sa jeunesse non encore consommée. L'entreprise de déconstruction est chargée de vider les rayons avec évacuation en bennes pour recyclage et surtout à jeter en décharge pour aller plus vite. Meubles, nourriture et autres restes de la fermeture en juin 2017 finissent ainsi tristement leur vie par obsolescence programmée forcée, alors que des millions de gens n'ont même pas le minimum vital de survie sur cette petite planète Terre.

    Au sommet du troisième point de ce triangle des Bermudes, le nouveau hall de gare gris et triste du Leclerc version3.0 de juin 2017 rayonne avec joie de ce monde alentour.

    Triangle des Bermudes

    Tout comme son copain Monsieur Rouge-gorge, Canardjaune s'interroge. Que vont devenir ces pauvres hères et surtout ces enfants? Pourquoi avoir détruit un magasin pour le remplacer par un futur stade de foot synthétique ? Pourquoi avoir détruit un équipement sportif avec pelouse naturelle sur anciennes tourbières pour y implanter à la place ce triste gris hall de vente ? Serions nous tous devenus fou ?...Saurons nous capable un jour de nous extirper du carcan de notre bestiale animalité dominant dominé, hier par la force, aujourd'hui par l'argent? Saurons nous enfin devenir des hommes dotés d'humanité?

    Bon week-end à toutes et tous


  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Novembre à 06:38

    tout se construit et par ce fait déconstruit... trop.. bon week

    2
    Lundi 13 Novembre à 08:42

    c'est bien triste tout ça

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :