• Impasse des grateloups.

    Au carrefour de la route des 3 Bachas qui conduit vers les dindons du lieu-dit chez MImpasse des grateloups.aître, de la route du pré du Cros qui sillonne vers le plan d'eau de St Rémy et de la rue des Vergères qui dévale vers le centre bourg du lieu-dit Bechon, démarre aussi l'impasse des grateloups. Elle s'élève en forte déclivité ascensionnelle pour mener tout là-haut au château d'eau du village. Précieux liquide qui déborde en multiples fontaines à "eau non contrôlée" mais bue chaque jour par de presque  centenaires bonhommes et femmes  encore valides et qui s'activent au sein de leurs jardins débordants de légumes et fleurs entrelacés. Deux grateloups , l'une âgée de 5 ans plus un demi an bonifié, l'autre un pote âgé de 71 printemps plus quelques semaines d'été grimpent avec délice ce chemin creux ourlé de carottes sauvages en fin de floraison. Des arlequins nichés sur les sommets des tiges enrubannées de graines sont à la fête. 

    Impasse des grateloups.

    Nos deux compères grateloups ont ici leur lieu favori de villégiature en cette fin d'été 2021. Ce château d'Ô est un rendez-vous quotidien du matin aussi précieux que l'ascension annuelle d'un certain François sur sa roche Solutréenne. Les forces de l’esprit d'un enfant en osmose avec celles de son grand-père bouillonnent en vagabondage de pleine liberté. Point de tour de guet, ni chemin de ronde en ce décors montagnard. Les vrais grateloups hantent l'immense forêt de nobles douglas, de roturiers épicéas et de quelques troubadours mélèzes. Ces rois de la forêt englobent ce château imaginaire. Tout là-haut, assis cote à cote sur notre dôme d'Ô nous, grateloups bien vivants, contemplons la chaîne des puys qui scintillent dans l'horizon des brumes du Livradois-Forez.

    Impasse des grateloups.

    Puis nous entamons une pause dessin en gommettes décollage-collage., puis coloriage. L’œuvre de ce matin n'est pas des plus réussies. Sans doute les embrouilles de quelques loups farceurs qui grattent les feutres imbibés de liquide multicolore. Pour clore la visite des lieux, une partie de cache-cache s'improvise naturellement. C'est l'instant crucial où la petite fille de cinq ans plus son demi an bonifié affronte seule la recherche de son papy volatilisé par un tronc de géant douglas de la forêt des grateloups.

    Impasse des grateloups.

    Moments précieux et sublimes d'un âge tout frais en symbiose avec celui d'un âge bonifié par la vie. Le vrai bonheur de l'instant présent. Des petits riens tout simplement ordinaires qui forgent tout le piquant de l'extraordinaire vie sur Terre .

    Impasse des grateloups.

    Bonne journée à toutes et tous et bon week-end.


    3 commentaires
  • Ulmus glabra, ou Ulmus Campestris?…

    Si par chance vous avez l’occasion de traîner vos guêtres du côté de Gorbio vous y découvrirez un arbre vraiment remarquable. Au milieu de ce charmant village niché sur un promontoire rocheux des montagnes du pays mentonnais s’épanouit un très vieil orme. Cet « Ulmus glabra, ou Ulmus Campestris?… » malgré son grand âge et tous les outrages du temps qui lui sont liés présente ici bas une silhouette toujours majestueuse.

    Ulmus glabra, ou Ulmus Campestris?…

    Planté en 1713, pour marquer la signature du Traité d’ Utrecht qui met fin à 12 ans d’une guerre sanglante entre la France de Louis XIV, l’Espagne et une coalition d’états européens. A la suite de ce traité le comté de Nice de possession espagnol bascule dans le giron du Duché de Savoie. Cet orme tri centenaire est un symbole de liberté et de paix retrouvées. 

    Ulmus glabra, ou Ulmus Campestris?…

    Remarquable par sa longévité, cet arbre est aussi remarquable par sa résistance à la Graphiose ( Ophiostoma Ulmi) terrible maladie qui a détruit durant la décennie 1970-80 la quasi-totalité des ormes de France. Des millions d’ormes, ses frères d’armes, sont morts pliés sous le joug de ce champignon associé à un scolyte vecteur de transmission de la maladie.

    Ulmus glabra, ou Ulmus Campestris?…

    Lui s’en est bien tiré avec cependant de nombreuses égratignures qui l’ont fragilisé mais pas tué. En ce mois d’août 2021, son tour de taille à 1,30 m du sol est de 5,40 m et de 6,40 m à sa base. Son tronc totalement évidé et noirci ressemble à une grotte. C’est probablement ce qui l’a préservé de la graphiose mortelle. Ne subsiste plus qu’un manteau d’écorces boursouflées et un houppier en apparente bonne santé.

    Ulmus glabra, ou Ulmus Campestris?…

    Sur le banc de pierres qui l’entoure, bien des sages silencieux et de bruyants bavards se sont succédés pour y palabrer sur le devenir du village. Sous son bel houppier au XVIII siècle on y tenait conseil. Les décisions y étaient prises par vote à mains levées selon le dicton italien: « Tout homme sous l’orme est un homme INTERO ( fort de tous ses droits) ». Entre les deux terribles guerres du XX ème siècle son houppier trop envahissant fut sérieusement  élagué au point de le faire vaciller.            Ulmus glabra, ou Ulmus Campestris?…

    Vieil arbre aujourd’hui, ce géant végétal compte ses belles années derrière lui. Classé arbre remarquable en 2003 il attend paisiblement sa fin de vie sous le regard bienveillant de ses habitants et des quidams de touristes qui visitent ce charmant village accroché à ses montagnes.

    Ulmus glabra, ou Ulmus Campestris?…

    Bon week-end de plein été à toutes et tous. 


    5 commentaires
  • Le rat et la mouette

    Sur un rocher se tenait à l’affût

    Un jeune rat fin et raffiné.

    -  « Coquin » dit la mouette d’un air assuré.

    - « Nous sommes amis sans refus.

    Paix totale, foi d’une sincère volatile

    Sans arrières pensées versatiles  

    Qui respecte ton indépendance 

    Et vis-à-vis de moi ta méfiance ».

    Le rat et la mouette

    Le jeune rat d’un pas mal assuré

    L’observe d’un air renfrogné. 

    Et lui réplique légèrement surpris.

    « Mouette au yeux doux sans mépris.

    Je connais tes intentions apprises de mon père

    Et ne me laisserai sûrement pas faire ».

    Le rat et la mouette

    « Une petite leçon d’humilité 

    Était gage d’une future bonté »

    Lui rétorque la vieille mouette

    Malicieuse et pourtant honnête.

    Elle ajoute:« Ton pelage sent les égouts 

    Et tes vibrisses en recherche de trous

    Me sont peu utiles pour pêcher les poissons

    Et autres bonnes moissons ».

    Le rat et la mouette

    En réponse, le jeune rat lui tire ses grègues

    La leçon de sa mère apprise dans les règles. 

    Il s’en retourne sous terre

    Pour rendre compte à son père.

    Qui lui dit: « Tu as bien fait de te méfier

    Même d‘un pas sincère mal assuré».

    Le rat et la mouette

    Quel plaisir de surmonter sa peur

    Sans tromper le trompeur.

     


    3 commentaires
  • Sur la pointure 31, juillet 2021 s’en est allé retrouver le lourd calendrier des années écoulées qui constituent les strates de l'histoire terrestre et humaine . Pour ponctuer son passage vers août, dans la nuit un bon orage de pluie et d’éclairs nous a réveillé en fanfare.

    Le jour de trop?

    Ce matin, les végétaux du jardin des trois falaises sont heureux. Ils ont enfin bu un bon coup de blanc château nuages gris venu du Mercantour.

    Tout la haut dans l’arrière pays mentonnais, le Mercantour veille au grain du maintien d’une certaine quantité de biodiversité. Dans cette enclave protégée de la trop grande pression des empreintes écologiques humaines, l’eau des torrents et cascades se régénère un peu au contact de l‘air vivifiant et des rochers de montagne.

    La flore d’été y atteint sont maximum de bienveillance envers les insectes. Papillons et longicornes y batifolent en grand nombre sur les vagues colorées des plantes qui se hâtent de fleurir avant le retour des premiers frimas d’automne.

    Hélas, depuis trois jours, nous, la gente humaine, avons sauté la fatale barrière de notre inconscience vis-à-vis de notre Terre nourricière. Depuis trois jours nous vivons à crédit des bienfaits qu’elle nous a offert depuis le 1er janvier.

    Depuis trois jours, tout  arbre coupé jusqu'à la fin décembre pour nos besoins, ne sera pas renouvelé par Dame Nature; Elle n’en a plus la capacité régénératrice. Depuis trois jours tout poisson pêché dans nos lacs, rivières, mers et océans ne sera pas remplacé. Dame nature ne connaît la combine pour le remplacer par un nouveau en croissance infinie dans un monde fini. Depuis trois jours, tout kilowattheure consommé par nos machines électriques ou mécaniques thermiques ne sera pas produit par un nouveau.

    Le jour de trop?

    La nature est à saturation depuis le 29 juillet 2021 et ne sait pas produire d’avantage que ce que l’on consomme et surtout gaspille.

    Jusqu’au 31 décembre 2021 c’est une dette écologique incommensurable sans effacement possible pour remettre les compteurs à zéro comme savent si bien le faire les banquiers frauduleux et les politiques assoiffés d'expansion sans limite. Réduire drastiquement nos activités est la seule piste raisonnable pour éviter le pire à venir pour nos enfants et petits enfants. Le Covid-19 serait-il notre bienfaiteur pour nous y aider?…

    Bon mois d’août 2021

    et bon repos pour vous ressourcer à toutes et tous.

     


    4 commentaires
  • Dame pleine Lune de juillet

    Dans son manteau coloré

    Entre deux nuages évaporés

    S’amuse à nous charmer.

    Sur  un fond de teint rosé 

    Pour nous inciter à rêver.

    Ce soir la belle charmeuse

    A décidé de nous surprendre.

    Une maman s’émerveille

    Et dit à son petit enfant

    - « Regarde chéri la lune »

    Et le petit bambin s’écrit:

    - « Oh! c’est très rigolo,

    Elle est tombé dans l’eau

    Comme un gros ballon 

    Qui rebondit sur la mer ».

    Soudain sur ces entrefaites

    Un bateau s’invite à la fête

    Un clin d’œil mesuré 

    Sur drapeau renversé

    Sur la mer, la lune s’est levée

    Un beau soir de juillet 

    Entre deux nuages inversés 

    Et s’amuse à nous charmer

     

     Derrière un voile de nuages,

    Comme un enfant sage 

    La belle s'est évanouie 

    Aux profondeurs de la nuit.

    Pleine lune de juillet 2021

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique