•  

    Dévorante scolyte mécanique

    Étrange insecte articulé métallique

    Tronçonneuse, ébrancheuse d'épicéas

    Jour après jour, forêts d’Auvergne tu broies

    Inlassablement et sans aucune limite

    Pour alimenter en meubles style pacotille ikéa

    Et parquets vendus au mètre carré le plus bas

    Chez méga « bricorama-castorama ».

    De ta gueule "Ecolog" en tous sens articulée

    Tu bouffes et rognes à 360 degrés

    Sans aucun scrupule pour l'environnement dégradé

    Peu importe la déroute de l'oiseau

    Et les milliers de vers de terre écrasés

    Tu fais fi des nombreuses sources détournées

    Et de l'inquiétude des chevreuils égarés

    Machines et robots censés aider l'homme

    Vous êtes en train de détourner sa gloire

    Vous êtes en train d'en faire votre esclave

    Méthodiquement et sans entrave

    Hommes et femmes, réveillez-vous avant qu'il ne soit trop tard ...

    ...Car la mission de destruction totale est bientôt accomplie.


    1 commentaire
  • Voir Venise ne se refuse point . Approfondir la connaissance de ces lieux en quelques jours ne suffit pas. Quelques années non plus. Une vie entière serait nécessaire et encore ce n'est pas du tout sûr. Aussi voir Venise comme je l'ai entraperçue ne me permet pas d'aller au-delà du superficiel. Entrons donc dans le succinct de la chose vue. Aujourd'hui ce sera la tour de l'Horloge.(Torre dell'Orologio en italien).

    Venise, Torre dell'Orologio, tour de l'horloge La construction de cet édifice débuta en 1496. elle fut complétée par l'adjonction de deux parties latérales en 1506. La terrasse qui surplombe l'ensemble ne fut réalisée qu' en 1755. soit 259 ans plus tard. Venise prend son temps pour vivre. Venise prend son temps pour peaufiner ses ouvrages afin de les rendre plus beaux.

    Venise, Torre dell'Orologio, tour de l'horloge Cette horloge indique les heures ce qui est le but premier. Mais sur ce cadran on y trouve aussi les phases de la lune, la course du soleil par rapport aux signes du zodiaque, et également les saisons. On raconte que le sénat fit crever les yeux des deux horlogers qui avaient mis son mouvement au point, afin qu'il en divulguent pas le secret de fabrication. Les mêmes dires courent partout en Europe à propos d'horloges semblables. La particularité de cette horloge est de compter 24 heures de I à XXIV en chiffres romains. La première heure du jour commence à IV heures du matin, et non à minuit et une seconde, comme aujourd'hui. Ce système d'heure dite « heure italique »fonctionna jusqu'à l'invasion de Venise par Bonaparte en 1797. Celui-ci la remplaça par l'heure française avec une journée divisée en deux fois 12 heures. Comme quoi les politiques de toutes époques ont et aiment encore tripoter le temps pour arranger leurs petites affaires.

    Venise, Torre dell'Orologio, tour de l'horloge

    Venise, Torre dell'Orologio, tour de l'horloge  Pour couronner le sommet de cette tour, on retrouve le lion , emblème de Venise, et de part et d'autre de la cloche, les célèbres Maures (Mori en italien), les jacquemarts qui frappent les heures à l'aide de maillets. Le nom Mori viendrait du fait que le bronze utilisé pour le coulage de ces deux statues est particulièrement foncé. Mais Venise s'en moque encore aujourd'hui. Elle possède tout son temps. L'eau est sa qualité première. C'est elle qui a sauvé les vénitiens des eaux  C'est elle qui régule avec ses gondoles, le temps qu'il fait et celui qui passe au fil de ses milliers de canaux.

    Chères blogueuses et chers blogueurs, bonne journée et bonne semaine.

     


    5 commentaires
  • Arriver à Venise pour la première fois en bateau par l’Adriatique est déjà toute une poésie merveilleuse.

    Débarquer sur le quai « Riva degli Schiavone » puis se laisser enivrer sur le « Ponte della Paglia » pour admirer le « Ponte Del Sospiri » est le premier choc de curiosité à ne pas oublier.

    Se laisser glisser vers le palais des Doges est un feu d’artifice pour les yeux. Traverser la petite « plazza San Marco où s’érige le Campanile

    pour papillonner sur la vaste « Plazza San Marco »  vous donne le vertige des milles ans d’histoire glorieuses de Venise.

    Entrer dans la basilique « Di San Marco » vous plonge au cœur d’un spectacle époustouflant.

    Mariage heureux de style Byzantin, gothique et renaissance cet édifice religieux possède le mystère de la création enfoui en nous.

    Franchir le porche de la « Torre dell’Orlogio » ( tour de l’horloge) permet ensuite de se  perdre dans le labyrinthe des « Calli » et « Campi »  de la «Sérénissime Venezia»

    Ici tout est surprise à chaque pas. Tout est langueur enflammant cœur et esprit.

    Venise vous emporte et se laisse à la fois prendre tel un félin qui décide vous conter visite.

    Venise vous partage en offrande ses 455 ponts,

    vous confie les joyaux de ses 123 églises

    et vous étale à découvrir ses 118 îles sur 550 km2 de lagune.

    Et comme l’a si bien écrit un illustre poète inconnu :

    «Tant que les étoiles brilleront dans le ciel,

    tant que la race humaine existera sur terre,

    la splendeur de Venise vivra pour l’éternité ».

    Texte et photos de Canardjaune. Bonne semaine à toutes et tous .


    5 commentaires
  • Une pincée de vent provenant du large,

     

    trois cuillères à soupe d’un plein soleil incliné d’hiver,

    et une bonne louche d’eau de mer

    permet à Dame Nature de réaliser la bonne recette

    pour de belles vagues en bord de méditerranée.

    Bonne journée

    et bon week-end

    à toutes

    et

    Recette vagues

    tous

     


    3 commentaires
  • Sur l’Arctique en dérèglement climatique, lorsque la bulle du vortex polaire éclate et se scinde en morceaux désordonnés, tout l’hémisphère nord de notre petite planète Terre s’enrhume.

    De Moscou à Paris un violent courant d’air glacial arrose toute l’Europe. Les températures s’effondrent. Y compris en méditerranée tout se fige. Le Pays Mentonnais n’est pas épargné.

    A Menton les citrons et oranges givrés ne dorment plus dans les congélateurs. Coiffés de neige, ils grelottent en direct sur les branches des arbres.

    Surnommée par Elisée Reclus « la perle de la France », Menton enveloppée d’un drap blanc en perd le nord et ne retrouve plus son sud.

    Depuis trois jours la Riviera goûte les affres de l’empire sibérien. Cette année, la fête du citron est en limoncello liquéfié pastis marseillais avec glaçon à volonté.

    Heureusement cela ne va pas durer; il paraît que dès demain les températures vont s’inverser.

    Bonne journée à toutes et tous. 


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique