• Bio-indicateur de dérèglement climatique Les « viola odorata » sont un des bio-indicateurs de dérèglement climatique par excellence. En effet dans mon jardin sur la période 1960 -2018 ces fidèles petites plantes dotées de charmantes fleurs au doux parfum enivrant, s'éveillent et fleurissent de plus en plus tôt dans la saison hivernale.

    Bio-indicateur de dérèglement climatique

    Dans les années 60 du siècle précédant elles apparaissaient vers le mois de mars pour offrir leur pleine floraison en avril-mai. En l'an 18 de ce nouveau siècle des lumières obscures, elles se sont affolées dès fin août 2017 pour s'éclater en pleine floraison depuis début janvier.

    Bio-indicateur de dérèglement climatique

    Nous avons certainement franchi un palier supplémentaire sur l'échelle du thermomètre à mercure. A moins que ce ne soit un thermomètre à alcool shooté à la Verveine du Puy en Velay ou à la Chartreuse des moines du Vercors? Les 40° à l'ombre en été ne vont pas tarder à devenir monnaie courante. Nous vivons une époque dangereuse pour le devenir de l'humanité.

    Autres fleurs au jardin en ce 1er jour de février 2018

    Bio-indicateur de dérèglement climatique

    *

    Bio-indicateur de dérèglement climatique

    *

    Bio-indicateur de dérèglement climatique

    Bon jeudi 1er février à toutes et tous

    Bio-indicateur de dérèglement climatique

    *

     

     

     

     


    6 commentaires
  •  

    Impatiens grandulifera

    La Balsamine de l'Himalaya, native des hauts sommets Asiatiques, s'est immiscée en Europe vers 1839, lorsqu'elle fût introduite comme plante ornementale dans les jardins de Kew à l'ouest de Londres. Depuis elle a envahi tous le continent européen et même au-delà en Amérique du nord, notamment le Canada.

    Impatiens grandulifera

    C'est la plus grande plante annuelle ornementale qui pousse en Europe. Elle peut atteindre 2 à 3 mètre de hauteur pour une envergure pouvant aller jusqu'à 1 mètre de circonférence. C'est une plante très prolifique, jusqu'à produire plus de 2000 minuscules graines par pied et par an. La dissémination se réalise naturellement d'une manière explosive par détente de la tige capsulaire qui éclate la capsule allongée contenant les graines.

    Impatiens grandulifera

    Elle est qualifiée de plante invasive détruisant la biodiversité. Invasive peut-être, mais je n'en suis pas certain. Seul son prédateur naturel est en mesure de réguler ses ardeurs. En tout cas l'homme, lui, invasif destructeur en passe d'avoir éradiqué tous ses prédateurs, ferait bien mieux de réfléchir avant de lancer ce mot à tout va lorsqu'il s'agit de plantes ou d'animaux qui le dérangent dans sa réflexion et surtout son petit quotidien.

    Impatiens grandulifera

    Il semblerait en effet que cette plante gorgée de flavonoïdes dans ses tiges creuses, aide les bourdons et les abeilles à recouvrer la santé. Ce qui n'est déjà pas si mal lorsque l'on a connaissance de l’effondrement de nos colonies d'abeilles domestiques malmenées par les produits chimiques inventés par, nous, les hommes.

    Impatiens grandulifera

    Pour ma part , c'est une fleur admirable. La beauté est source de bien-être et de bonheur assuré, alors laissons nous envahir par son charme envoûtant.  Dame Nature régulera à notre place. Elle en est fort capable avec ou sans nous.

    Photos Canardjaune en Auvergne.

    Deux liens. Le pour: La-balsamine-de-l-himalaya-plante-invasive-guerisseuse-d-abeilles? et le contre balsamine-himalaya-belle-envahisseuse.

    Bon mercredi 31 janvier 2018 à toutes et tous.

     


    3 commentaires
  • 730 Notre Dame des Landes est sortie des urnes du chapeau gouvernemental . La décision a, sans nul doute, été très difficile à prendre. Bravo et béret bas à Monsieur Nicolas Hulot qui a réussi à convaincre les inconditionnels qui croyaient encore hier matin dur comme fer que cet aéroport verrait le jour. Merci à notre Président de la République Française et à son Premier Ministre qui ont courageusement dit non à 50 ans de tergiversations.

    Réjouissons-nous. Pour la première fois depuis plus d'un siècle le béton et le goudron ne sont pas les vainqueurs sur notre étroit hexagone. Est-ce enfin une prise de conscience collective de l'espèce humaine que planète Terre est fragile ? Et maintenant que va-t-il se passer ? Pour l'instant probablement pas grand chose de mieux pour notre Gaïa, unique vaisseau spatial habitable aujourd'hui pour nous humains. Dans les années à venir, le trafic aérien continuera sa progression fulgurante jusqu'à épuisement des ressources pétrolières et le ciel s’assombrira encore davantage car souillé de traînées blanchâtres chargées de kérosène mortifère.

    Où alors ?... Soyons utopiste et optimiste en décidant, nous, citoyens lambda de ne plus choisir l'avion comme mode de transport. Mais je rêve comme les goélands volent au dessus des nuages blancs.

    Quelques statistiques sur le trafic aérien:

    Croissance mondiale 2016 = +7%

    Croissance mondiale de janvier à juillet 2017 = + 6,8 %

    Croissance européenne en nombre de passagers en 2016 = +9 % soit 2 milliards de passagers ayant transité par les aéroports européens

    Des bénéfices records pour Air-France-KLM en 2017.

    et encore ce lien pour voir notre ciel en partage de carlingues : http://radaravion.com/

    Salamandres, tritons et grenouilles de Notre Dame des Landes, vous l'avez échappé belle.


    4 commentaires
  •  

    Bonjour à toutes et tous

    Jour pour jour, sept ans déjà que j'ai rédigé ce petit poème.

    Je le rediffuse aujourd'hui pour celles et ceux qui ne l'auraient pas vu.

    Bon mercredi 10 janvier 2018

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce soir le soleil a obscurci la mer             

    D'un trait de plume d'été .                            

    Le flottement de lumière est emporté

    Dans l'ombre d'un clair éphémère .

    La sombre viscosité de ce jour

    Disparaît dans l'infini toujours .

    Et mon œil ébloui , 

    Par ce tableau inouï

    Ne peut comprendre le mystère 

    De la symbiose soleil - terre.  

     

     

     

     

     

     

     

    Ce soir la lune a rayé la mer

    D'un trait de plume d'hiver .

    Le flottement de lumière s'évanouit

    Dans l'ombre noire au milieu de la nuit .

    La fluidité du clair-obscur

    Disparaît dans le sombre azur .

    Et mon  œil émerveillé

    Par ce spectacle embrouillé ,

    Ne peut comprendre le mystère

    De la symbiose lune - terre .

     

     


    7 commentaires
  • Agro business

    1800, 39900, 22,2, 12000, 6,7, 160000, 4, 5, 8000, 600, 1, 35, 40, 85, 140, 300 . Mais que peuvent bien résumer ces nombres mystérieux ? Le prochain Loto national ? Ou le bingo de sa filiale La Française des Jeux ? Pas du tout.

    Agro business

    Il s'agit d'une décision suite à validation de signature d'un certain décideur décider à faire souffrir des animaux quelque part en France profonde dans le département de l'Allier. Je m'explique : Le 19 décembre de l'an 2017 fraîchement révolu, une autorisation par arrêté préfectoral a validé la demande de permis de construire déposée par un jeune agriculteur résolument tourné vers un brillant avenir d'endettement programmé par ses banques.

    Agro business

    Sur la petite commune rurale de Bressolles, d'ici la fin de ce futur printemps silencieux 2018, ce jeune résolument tourné vers l'avenir incertain va construire, à une demi-lieue du village, un hangar de 1800 mètres carrés pour abriter en hors sol et hors lumière naturelle 39900 poulets. 22, 2 poulets par mètre carré vont être gavés aux farines de soja OGM et antibiotiques ici automatiques sur une courte période de 35 à 40 jours. Puis direction l’abattoir à St Germain les Fossés pour finir en barquette de délicieux plats cuisinés industriels.

    Agro business

    Puis un lot de 12000 bébés dindes prendra le relais des poulets sur ce bel hors sol exiguë soit 6,7 dindes au mètre carré. . Leur croissance sera programmée sur 85 à 140 jours.. Elles finirons leur dernier jour à Monsols dans le département du Rhône pour transformation en bel osso-buco et plus si affinités gustatives. Et le cycle des poulets reprendra le relais sous ce bâtiment concentrationnaire.

    Agro business

    Sur une année 160000 poulets et 12000 dindes, avec une perte et profit de 5 % vivront ici l'enfer animal. Soit respectivement 8000 et 600 cadavres qui n'auront pas franchi le stade du grand stress subit dans ces conditions de sauvagerie, pudiquement qualifiées d'élevage intensif. Cette activité peut scrupuleuse du bien être animal générera 300 tonnes de fumiers qui atterriront plein champs, plein air sur la commune voisine Chemilly et pollueront progressivement sa nappe phréatique.

    Agro business

    Monsieur Stéphane en folie qui ambitionnez la "re-confiture" d'un parti socialiste moribond, ne seriez vous pas le fossoyeur de cette belle œuvre "agro-indutrialo-pharmaco-alimentaire" ? Monsieur Emmanuel Micron ne seriez-vous pas par hasard le chef d’orchestre de cette macabre relance de cette même économie "agro-industrialo-pharmaco-alimentaire"?

    Agro business Décidément, nous vivons une époque moderne formidable de décadence.

    Agro business

    Pour plus d'infos voir ICIBonne semaine à toutes et tous.

     

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique