•  

     

     A l'aide des leds?...Gilets canaris pacifiques.

    En gilets jaunes, équipés de leds disposées en flèches directionnelles, serons nous capables, pour retrouver l'éclairage  des chemins de la raison, de nous extirper des halliers épineux dans lesquels nous nous sommes fourvoyés ? De l'acte 1 de novembre 2018 à l'acte 8 de ce jour 5 janvier 2019, des mamies aux cheveux grisonnants et papys à barbes blanches défilent pour la bonne cause de la réduction des inégalités devenues trop flagrantes. Des jeunes travailleurs pauvres spoliés de leurs forces vives également Des quadras de classe moyenne en mal d'inégalité participent aussi aux manœuvres. Des ivrognes et alcooliques s'invitent à la lutte en obstruant les manèges à voitures que sont devenus les galettes ronds-points. Attention cependant à ne pas transformer ces huit essais d'une pièce théâtrale bouffonne en une guerre civile qui risque d'éclater au grand jour et finir tel un printemps de Prague né, troublante coïncidence un certain 5 janvier 1968.

    Méfiance, des moutons et des corbeaux noirs sillonnent et s’immiscent dans les défilés bons enfants. Ils cassent, brûlent et détruisent les efforts des aînés et font porter le chapeau aux gilets canaris pacifiques. La récupération extrême de tout bords est en marche cachée pour fonder une énième composante politique qui ne résoudra rien aux prochaines élections Européennes du mois des roses épanouies 2019. Monsieur Le Président, Messieurs les Ministres, Messieurs les Députés et Sénateurs assez de blablablas sans discussion aucune. La fracture sociale qui vient de crever au grand jour tel un furoncle purulent exige plus que des beaux discours sans fin ni partage. Comme l'a si justement écrit Victor Hugo «C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches ». Messieurs les riches partagez un peu votre paradis. A trop vouloir tirer sur la corde de l’opulence, il risque de finir enfer pour tous.

     

    Bon premier week-end de l'année 2019 à toutes et tous


    4 commentaires
  • Les couleurs d'un arc en ciel s'agglutinent sur l'axe de la contestation qui fulmine à dessein, à défaut de dessin aux contours émaillés de flou. Après les bonnets rouges et les gilets jaunes, les stylos rouges et foulards rouges sans bonnets rouges sur la tête ni gilets jaunes sur le dos s'adonnent au spectacle des revendications. Décidément les vœux 2018 de notre président qui souhaitait le 31 décembre 2017 la cohésion nationale pour 2018 ont dérapé sur le verglas du chemin en marche forcée. Certes en 2018, l'avenir du rail est passé coûte que coûte avec beaucoup d'amertume pour les cheminots mais un sirocco de novembre a pris le relai. L'année s'achève sur un air compliqué à respirer pour notre pays qui étouffe de voir tant d'écarts entre riches et pauvres. Le malaise en sables mouvants qui s'installe n'est pas de bon augure pour l'année 2019 qui pointe au-dessus des crêtes d'un mur qui semble infranchissable. Pourtant le 1er janvier est bientôt là. Les douze mois qui s'offrent à nous seront déterminants pour l'avenir de la France. Soit nous saurons trouver le bon chemin de marche à fouler, soit nous entrerons dans des halliers forts épineux. A nous français d'en décider.

    Meilleurs voeux 2019

    Bonne année 2019 à toutes et tous. 


    10 commentaires
  • Le 6 décembre Saint Nicolas s'en est allé du côté de l’Alsace et la Lorraine distribuer ça et là quelques friandises aux enfants sages . Ce même jour , père fouettard tout vêtu de noir a distribué quelques coups de triques à pas mesurés pour ne pas trop blesser les innocents enfants qui ont oubliés la sagesse. Le 19 décembre, c'est à dire aujourd'hui, notre Saint Nicolas réapparaît en force au pays des grands froids sibériens pour réchauffer les cœurs des peuples de Serbie et Russie qui souffrent du froid les longs mois d'hiver. Pour nous, notre Saint Père Noël approche maintenant à grands pas. C'est dans la nuit 24 au 25 décembre qu'il nous remerciera des sagesses de l'année écoulée qui s'achève.

    Les retraités à faibles et moyens revenus ont ainsi pu mesurer la valeur de leur contribution sociale généralisée rehaussée par le père fouettard de l'an dernier. Les plus pauvres en gilets jaunes déguisés se sont quelque peu maladroitement rebiffés de ce même père fouettard distribuant de grosses friandises d'ISF bidouillée en IFI. Pour calmer le jeu des inévitables surenchères notre père fouettard revenu déguisé en Père Noël a donc distribué avant l'heure officielle des bonbons au chocolat en rétropédalage de marche arrière, sans pour autant renoncer à la trique du père fouettard remisée pour le moment sous les cendres, au fond de la cheminée.

    La hache de guerre du péril « gilets jaune » est ainsi, sans nul doute, en phase décroissante comme pleine lune en clair-obscur. Janvier verra la concrétisation des doléances couchées sur cahiers d'écoliers en Mairie. Est-ce que cela sera suffisant pour éviter une guerre civile larvée qui pourrait éclater au grand jour ?

    Père Noël lisez bien les lettres des enfants sages. Ce sont eux qui détiennent la vérité pour l'éviter.

    Joyeux NOËL à toutes et tous 

     


    8 commentaires
  •  

    Canardjaune sur son chemin perdu d'espérance, ce soir 7 décembre 2018, à 18h30 est allé à pattes palmées feutrées, se tremper dans un bain de lumière tamisée devant la Mairie d'Angoulême. Le rassemblement qui s'y tient n'est point plume de Canardjaune débité en magrets industriels pour les fêtes de fin d'année. Ici, ce soir, l'ambiance joyeuse consiste à arborer sur le poitrail un coquelicot estampillé « Stop-pesticides » et à entonner trois chants sous les fenêtres de notre maison d'état civil. En voici les paroles à diffuser massivement et à chanter sans freins ni réticences. L'abus des chants n'est pas dangereux pour la santé, chantez sans modération. 

     

    Le premier sur un air de :

    « Gentils petits coquelicots nouveaux 2018 »

    J'suis descendu dans mon patelin

    J'suis descendu dans mon patelin

    Pour y défendre le genre humain !

    Refrain :

    Gentil coquelicot mon âme

    Gentil coquelicot nouveau

    Gentil coquelicot comme arme

    Contre les lobbys Phytos!

    *

    Je n'en avais trouvé aucun

    Je n'en avais trouvé aucun

    Qu'un rossignol vint sur ma main

     

    Refrain :

    Gentil coquelicot mon âme

    Gentil coquelicot nouveau

    Gentil coquelicot comme arme

    Contre les lobbys Phytos!

    *

    Il me dit y'a d'autres moyens

    Pour nourrir vos milliard d'gamins

    Et, les humains le savent bien

     

    Refrain :

    Gentil coquelicot mon âme

    Gentil coquelicot nouveau

    Gentil coquelicot comme arme

    Contre les lobbys Phytos!

    *

    Que les humains ont un destin

    Si les humains le veulent bien

    Et, s'unir pour les biens communs !

     

    Refrain :

     Gentil coquelicot mon âme

    Gentil coquelicot nouveau

    Gentil coquelicot comme arme

    Contre les lobbys Phytos!

    *

    Les chimios c'est pas rigolo

    Surtout pour nourrir des salauds

    Les coquelicots c'est bien plus beaux !

     

    Refrain :

    Gentil coquelicot mon âme

    Gentil coquelicot nouveau

    Gentil coquelicot comme arme

    Contre les lobbys Phytos

     *

    Le second chant : Sur l'air de « Mon amant de Saint Jean »

     

    Je ne sais pourquoi ils acceptaient

    L'glyphosa___t'à l’Élisée

    Mais quand les lobbies se sont ram'nées

    Ils ont pris le fric sans broncher

     

    Refrain

    Pourquoi ne pas rel'ver la tête

    Et aux pesticides dire adieu

    On n'croit pas toujours

    Au doux mots d'amour

    Dits par Monsanto et ses gueux

    Nous qui les aimons tant

    On veux les revoir au bord de nos champs

    Les rouges coquelicots

    Et les abeilles et les oiseaux

     

    Sans plus réfléchir unissons nous___

    Citoyens_____citoyennes

    Au lieu de se lamenter à g'noux

    Levons nos fourches, semons nos graines.

     *

    Refrain

    Pourquoi ne pas rel'ver la tête

    Et aux pesticides dire adieu

    On n'croit pas toujours

    Au doux mots d'amour

    Dits par Monsanto et ses gueux

    Nous qui les aimons tant

    On veux les revoir au bord de nos champs

    Les rouges coquelicots

    Et les abeilles et les oiseaux

     

    Ici en Charente comme ailleurs

    Mont'une ____nouvell'ferveur

    Assez fous nous croyons au bonheur

    Une eau, un'terre, un air meilleurs.

    *

    Refrain

    Pourquoi ne pas rel'ver la tête

    Et aux pesticides dire adieu

    On n'croit pas toujours

    Au doux mots d'amour

    Dits par Monsanto et ses gueux

    Nous qui les aimons tant

    On veux les revoir au bord de nos champs

    Les rouges coquelicots

    Et les abeilles et les oiseaux

    (et on ajoute)

    Les pesticides c'est du passé on n'en veut plus !

    *

    Le troisième chant : Sur l'air du »Téléphon » (Nino Ferrer)

    Couplet 1

    Ya Jean-Pierre qu'a un cancer

    Et ya Paulette qu'a du diabète

    Ya Jérôme qu'a un lymphome

    Et puis Léon qui a la parkingson

    Du glyphosate dans la prostate

    Du désherbant dans notre sang

    De l'iprodione dans nos neurones

    De la dioxine jusque dans les urines

    Refrain

    Bayer, tu fabriques des cancers,

    On ne veut plus bouffer tous tes poisons

    Bayer, tu mens aux actionnaires

    Ils vont crever aussi petit à p'tit

    Couplet 2

    Les pesticides, les herbicides

    Tuent les chardons et les pinsons

    Les fongicides, insecticides

    Tuent les puc'rons mais aussi les bourdons

    Ya Flytox qui nous intox'

    Et le Gaucho qui rend barjo

    Les lobbies qui nous expliquent

    Que non non non, ils ne sont pas toxiques

    Refrain final

    Macron, on ne veut plus d'poisons

    Quand vas-tu ordonner l'interdiction ?

    Macron, on est pas des moutons,

    On ne veut plus crever sans réaction.

     

    Voilà c'était l'appel d'Angoulême du vendredi soir 7 décembre 2018. Le prochain le 4 janvier 2019 à 18h30. Ces rassemblements ont lieu tous les mois chaque premiers vendredi soir devant la Mairie de vos communes respectives.

    https://nousvoulonsdescoquelicots.org/l-appel/

     

     

     


    10 commentaires
  •  

    Lettre d'un Canardjaune sans gilet à Monsieur le Président

    Et maintenant comment sortir de ce bourbier ? Faire la révolution Gilets jaune ?...Humm ?...La révolution, c'est toujours la dépossession d'une classe sociale au profit d'une autre. Ce n'est jamais une réduction d'inégalité. Continuer chaque samedi jusqu’à la saint-glinglin d'après Noël et la Saint Sylvestre à casser pour casser ? Non., non et trois fois non. Ce n'est pas en souillant les symboles de la république ( Arc de triomphe) et pillant les trésors de nos musées nationaux ( fracasser le crâne d'une statue Marianne ???) comme des talibans ont détruit les joyaux de la vallée de Bamiyan, que les inégalités vont s'effacer. Vite Monsieur le Président, il faut vous réveiller et changer de planète. Supprimer l'ISF des classes aisées et taper sur le peuple d'en bas en multipliant des taxes sur les travailleurs pauvres et augmentation de CSG sur les retraités à 1200 €, n'est pas bonne gouvernance pour avancer sereinement . Vous avez semé le vent en pays gaulois , en retour l'orage des contestations gronde et une violente tempête de dérèglement climatique et sociale lève à l'horizon. N'attendez pas de vous retrouver seul à diriger. Vous avez été élu au suffrage universel avec seulement 18 % d'électeurs en votre faveur et 48 % d’abstentionnistes . Ça fait peu de monde pour une démocratie solide. Pour avancer tout en maintenant un Cap de Bonne Espérance , il faut une table, des chaises et des représentants de votre peuple afin de discuter et décider d'une politique un peu plus sociale et moins au service du grand capital comme vous l'avez fait depuis un an. Maintenir votre cap sans explications suffisantes et sans prendre en compte les justes aspirations des petites mains qui font la France est pour vous la chute assurée avant même la fin de votre mandat présidentiel. Monsieur le Président de La République le sort de La France est, en ce soir du dimanche 2 décembre 2018, entre vos mains. Ne faîtes pas de ce 2 décembre, celui de 1804. Les Français sont des gaulois qui n'oublient pas.

    Lettre d'un Canardjaune sans gilet à Monsieur le Président


    11 commentaires