• Nous sommes le 02 février 2020, journée de la chandeleur. En principe l'hiver devrait enfin nous chatouiller le bout du nez. « A la chandeleur l'hiver se meurt ou reprend vigueur » dixit le dicton. Vu le peu de vigueur jusqu’à présent ça ne devrait donc plus tarder.

    Pour l'heure il pleut encore et toujours. les charentais pataugent sur des chemins boueux et des champs gorgés d'eau. Madame fleuve « La Charente » sort à nouveau de son lit mineur pour se dorloter sur son lit majeur en couettes découvertes vu les températures en onde de choc estival.

    Canardjaune lors de ses sorties randonnées pédestres et vélo à assistance "nucléaire" est obligé de slalomer entre les nombreux miroirs posés ça et là en travers de ses découvertes campagnardes hivernales.

    *

    Pendant ce temps là, « Canette Azur », dans son domaine réservé, la cuisine , concocte et mijote la ficelle de cordon rouge « Reine des crêpes ».

    Humm, à la chandeleur le parfum des crêpes est de rigueur et Canardjaune grâce à Canette Azur frétille de bonheur.

    Bonne journée à toutes et tous.


    5 commentaires
  •  

    En France, en Europe, et en général dans tout l'hémisphère nord de notre petite planète Terre, au cœur de janvier et jusque fin février début mars c'est la pleine saison grippale. Actuellement en France seule la Normandie n'est pas encore trop affectée. Toutes les autres régions de France sont dans le rouge version pleine épidémie. Cette terrible maladie récurrente chaque hiver a pour objectif premier, s'attaquer aux personnes âgées, aux enfants de moins de 2 ans et aux adultes affaiblis par le surmenage de la vie au quotidien. Du 20 au 26 janvier 2020 soit sur 6 jours, rien qu'en France, 460 personnes ont été hospitalisées, 244 ont été admises en réanimation, 22 personnes en sont décédées. En avez-vous entendu parlé sur les média TV, radio,  et journaux ? Rien.

    Par contre 5 cas de coronavirus d'origine chinoise dans l'hexagone France font la une des écrans , des ondes sonores et des diffusions papiers. Comme le SRAS en 2002, la grippe aviaire en 2005, la grippe A H1N1 en 2010, et la triste épidémie Ebola en 2014 ces endémo-épidémies sont des boucs émissaires pour faire peur à la population et vendre des informations secondaires pour masquer les vrais problèmes de tout un chacun. Pas de panique, d'ici l'été ce coronavirus se sera endormi, mais entre temps les laboratoires pharmaceutiques se seront bien engraissées sur notre dos en nous vendant nombreuses poudres de perlimpinpin totalement inefficaces car aucun scientifique n'est parvenu aujourd'hui, jusqu'à preuve du contraire, à mettre au point un vaccin antivirus réellement efficace et surtout durable dans le temps.

    Ces minuscules organismes vivants, invisibles à l’œil nu des bipèdes que nous sommes, se reproduisent et mutent à une échelle incommensurable par rapport à notre échelle de reproduction humaine. Une fois encore nous ne sommes pas les maîtres du monde en ce lieu terrestre. On a toujours plus petit bien plus fort que soi. En attendant lavons nous régulièrement les mains. Ne crachons pas à tort et à travers n'importe où. Ne partageons pas nos brosses à dents, verres et couverts de table, serviettes de bains, torchons etc... Aérons 10 à 15 minutes chaque matin nos nids douillés pour renouveler l'air et déranger à souhait la prolifération de ces vilains virus et laissons passer Monsieur Hiver peu favorable pour nous et la majorité des mammifères de la minuscule maison Terre.

    Bonne fin de semaine à toutes et tous.


    5 commentaires
  • Roulette russe climatique

    Il paraît que le loup est de retour en Charente. (mon article précédant). Mais un autre coquin de loup de printemps se serait-il introduit dans la bergerie de l'hiver ? Depuis début janvier les températures jouent l'arlésienne en tempo de novembre la nuit et de mars le jour. Les merles en sont complètement déboussolés. Ils sifflent leur mélodie d'avril en pleine page de janvier.

    Roulette russe climatique

    Se croyant sur la cote d'azur, au jardin les premiers narcisses exposent leurs corolles jaune citron de Menton.

     

    Roulette russe climatique

    Les roses de mai s'épanouissent à la saint Sébastien.

    *

    Roulette russe climatique

    En bord du fleuve « La Charente » les pruniers sauvages se parent des premières fleurs de mars. Bref à la campagne comme dans mon jardin, rien va plus au rythme des saisons.

    Roulette russe climatique

    Le sournois loup du dérèglement climatique poursuit et accélère son œuvre dévastatrice de démolition de la météo quotidienne sur les plantes, les animaux et les hommes.

    Roulette russe climatique

    Et pendant que tout fout le camp, nos dirigeants aveugles et sourds ne rêvent que de croissance exponentielle de l'économie de marchés mondialisés, et de PIB en valeur française des jeux comptabilisés en billions de dollars made in USA. Tout ceci n'est pas sérieux, car ce loup de printemps en plein hiver ne va pas croquer simplement quelques brebis égarées. Il ne va pas tarder à dévorer l'ensemble du troupeau vie terrestre dans son intégralité.

    Roulette russe climatique

    Planète Terre brûle et les pompiers n'ont plus d'eau pour arroser les braises de feux devenus incontrôlables. Planète Terre vomit ses glaces arctiques dans des océans transformés en pastis avec anisette de plastiques en tout genre et tout format. Planète Terre nous bombarde d'orages de pluie, de grêle et de vent de plus en plus intenses. Planète Terre nous présente le début de la facture de nos inconscientes folies.

    Roulette russe climatique

    Qui va gagner l'homme ou la Terre. La réponse est claire, c'est à nous de signer le compromis.


    6 commentaires
  • Chut, il paraît que le loup est revenu sur les terres charentaises. Il ne faut pas trop l'ébruiter car les vrais loups ne vont pas tarder à lui plomber le torse.

    Il a été, a son insu, photographié le 20 janvier 2020 aux confins du département. Aïe, quelques brebis de « Salakiss » spécialisées dans le « Loup-Pérac » ont du mouron à se languir du côté de Confolens , de Montbron ou de Montemboeuf, terres d'accueil rêvées pour le loup qui souhaite s'établir par ICI .

    Depuis le 19 septembre 1926 il n'avait plus montré ses crocs en Charente. De retour d'Italie par la passe du Mercantour en 1990, petit à petit il refait son nid en royaume de France.

    La reconquête de ce territoire hostile et fortement mité par l'urbanisation qui dynamite le paysage pour lui, prouve sa grande finesse d'intelligence. Prenons-en de la sagesse et tâchons enfin de partager la galette Terre avec ce roi des forêts et des prairies. Le loup n'est pas un nuisible ni un méchant prédateur. Les vrais loups, c'est nous.

    Par une nuit de pleine lune, j'ai vu ses yeux luisants.

    Par une nuit sans lune, j'ai imaginé ses grandes dents.

    Une soirée sans brume, j'ai admiré sa silhouette d'argent.

    Une soirée de brume, j'ai entendu son hurlement.

    J'ai serré sa grosse patte, un matin de printemps.

    J'ai fantasmé un jour d'été qu'il était mon meilleur ami.

    J'ai cru un après-midi d'automne, vivre en sa compagnie.

    J'ai pensé au milieu de l'hiver, partager mon gîte avec lui.

    J'ai appris un jour, que jamais, je lui donnerai une brebis.

    Où sont les grands vilains et méchants loups?

    Hou hou, c'est nous les loups.


    3 commentaires
  • Monsieur Hiver où êtes-vous?

    « A la Saint Sébastien, l'hiver s'en va ou revient », nous raconte le dicton. C'était hier. L'ennui, cette année l'hiver ne peut pas s'en aller ni revenir car il a oublié de se présenter au calendrier officiel et est tombé à la trappe des abonnés absents. Durant les mois de novembre-décembre 2019 très pluvieux et jusqu'à ce 20 janvier 2020 bien clément, pas une seule fois Monsieur Hiver ne s'est véritablement manifesté. Seules quelques rares gelées blanches pour marquer sa présence insignifiante. Pas le moindre flocon de neige pour maculer de blanc un sol vert prairie de printemps en cœur d'hiver. Certes, février approche et le dicton nous annonce « A la chandeleur, l'hiver se meurt ou repend vigueur ». Monsieur Hiver, n'oubliez pas de monter dans le train à la station « Chandeleur », car après ce ne sera plus l'heure.

    Monsieur Hiver où êtes-vous?

    Bonne semaine à toutes et tous.


    4 commentaires